La Casa De Papel, Elite, Derrière les Barreaux : zoom sur ces 3 séries espagnoles qui cartonnent !

Le

L'Espagne serait-elle devenue le nouvel Hollywood des séries télévisées ? Avec trois séries récentes au carton international, la question mérite sans doute d'être posée.

Le succès La Casa de papel

Sauf à avoir hiberné entre 2017 et 2020, il est difficile d'imaginer que vous avez pu échapper au phénomène La Casa de papel. Avec un titre en français qui laisse assez peu rêveur quand on ne connaît pas la série (La Maison de papier), la série imaginée par Alex Pina a conquis le monde entier. Aux quatre coins du globe, des millions de téléspectateurs se sont mis à suivre les aventures du Professeur et de sa bande de braqueurs. Le point de départ de la série est assez simple. Un homme que l'on connaît assez peu, et qui se présente comme le Professeur, planifie le plus grand braquage de toute l'histoire en Espagne.

L'objectif : pénétrer dans les coulisses de la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre pour y fabriquer plus de 2 milliards d'euros. Pour mener à bien cette mission, le Professeur décide de s'entourer de malfaiteurs particuliers, tous affublés du nom d'une ville comme surnom et d'un masque de Salvador Dali comme déguisement. C'est ainsi que l'on fait la connaissance de Berlin, de Tokyo ou encore de Lisbonne. Alors que l'on pourrait s'attendre à une série d'actions avec échanges de tirs, prises d'otages violentes et courses poursuites à répétition, La Casa de papel propose une tout autre vision du braquage. Grâce à l'intelligence du Professeur, le plan est soigneusement préparé, toutes les étapes du braquage anticipées avec soin. Il s'agit de réaliser le plus grand braquage, mais sans violence. Du moins c'était le plan initial, puisqu'avec quatre parties déjà diffusées et une cinquième en attente, vous imaginez bien que tout ne va pas se passer comme prévu.

Derrière les barreaux, le début de la mise en lumière des trois séries espagnoles

Chronologiquement, Derrière les barreaux est présentée au public espagnol quelques années avant La Casa de papel (dès 2015). Avec quatre saisons au compteur, on devine que la série créée par Ivan Escobar et Alex Pina (présent également sur La Casa de papel mais aussi sur Sky Rojo) a été un succès. Comparée dès sa sortie à la série Orange Is The New Black, Derrière les barreaux se distingue de sa concurrente américaine par son genre. Outre-Atlantique, Orange Is The New Black penche du côté de la comédie dramatique. De l'autre côté de la frontière franco-espagnole, Derrière les barreaux se présente davantage comme un thriller.

Emprisonnée pour un acte d'amour (amoureuse de son patron, elle se rend coupable de fraudes comptables en sa faveur), Macarena Ferreiro découvre les coulisses de l'univers carcéral féminin. Dans un milieu hostile, elle apprend rapidement qu'un magot de 9 millions d'euros serait caché quelque part. Au fil des épisodes, le suspens devient de plus en plus pressant et Macarena Ferreiro vous embarque dans sa quête de trésor avec une telle force qu'il vous faut parfois quelques minutes après la fin d'un épisode pour décrocher de la série.

Élite, la petite dernière

Diffusée sur Netflix à partir de 2018, Élite est la petite dernière des trois séries espagnoles à succès. Cette fois-ci, pas de braquage ni de prison, du moins au départ. Juste une plongée dans l'univers lycéen qui bascule dès qu'un homicide se produit sur l'une des élèves de l'établissement. Dans un contexte de lutte des classes entre les étudiants de la classe ouvrière et les étudiants issus de familles prestigieuses, Élite bouscule les stéréotypes et les jugements portés sur les apparences.

Le coup de force de Dario Madrona et Carlos Montero, les créateurs de la série, réside probablement dans le fait d'avoir réussi à proposer plusieurs intrigues dès la première saison. Dans la série Élite, vous serez amené à vous interroger sur l'avenir amoureux de Nadia, sur la relation très ambiguë entre Carla, Christian et Polo en plus d'avoir à rechercher le coupable de l'homicide. 

Les acteurs à l'origine du succès de ces trois séries ?

Quand une série cartonne dans le monde, on s'interroge souvent sur les raisons de son succès. L'intrigue, le déroulement des épisodes, le suspens font partie des ingrédients souvent mis en avant. Mais les acteurs sont aussi pour beaucoup dans le succès d'une série.

La preuve ? Plusieurs acteurs espagnols se retrouvent dans plusieurs des trois séries espagnoles ci-dessus. Miguel Herran, par exemple, joue le rôle de Rio dans La Casa de papel, et celui de Christian Varela Exposito dans la série Élite. Denver dans le braquage espagnol, Jaime Lorente enfile lui aussi le costume d'un personnage de la série Élite, Fernando Garcia Dominguez. Très appréciée des fans de la série pour son rôle de Nairobi dans La Casa de papel, Alba Flores avait déjà connu le succès avec la série Derrière les barreaux et son personnage de Saray Vargas de Jesus.