Konami : notre top 5 des licences de l'éditeur qui célèbre ses 50 ans

Le - modifié le

À l’occasion des 50 bougies soufflées par Konami cette année, retour sur les 5 licences mythiques de la célèbre société de jeux vidéo, de Castlevania à Silent Hill en passant par Metal Gear.

Castlevania

Parmi les grands succès inauguraux de Konami, Castlevania premier du nom est sorti en 1986 sur Famicom Disk System avant d'être adapté les années suivantes sur les bornes d'arcade et sur NES notamment. Dans un univers inspiré du mythe de Dracula, le joueur incarnait déjà un membre de la maison Belmont, devenue depuis une célèbre famille chasseuse de vampires. En trente ans, la saga d’action / plates-formes s’est déclinée en plusieurs dizaines de jeux (dont les emblématiques Super Castlevania IV et Castlevania: Symphony of the Night), et a également été adaptée en série télévisée d’animation.

Metal Gear

Un an après le premier Castlevania naissait la série Metal Gear. Distribué sur le micro-ordinateur MSX2 avant d’être adapté sur NES, le titre inaugural présentait tous les ingrédients qui ont fait le succès de la licence : un concept d’infiltration inventé par le maître Hideo Kojima, un scénario trépidant et la présence de Solid Snake. Après deux premiers jeux à succès, la série a totalement explosé à l'international grâce à son 3e épisode, Metal Gear Solid. Sorti en 1998 sur PlayStation, le jeu fait partie du top 10 des meilleures ventes de la console Sony. Saga phénomène, Metal Gear a su s’adapter au fil du temps, comme le montre son passage au monde ouvert dans son dernier volet, Metal Gear Solid V: The Phantom Pain.

Silent Hill

Comme celle de Metal Gear, l’histoire de Silent Hill a véritablement démarré sur la première PlayStation. Survival horror sorti en 1998, le premier Silent Hill a révolutionné le genre en ajoutant une dimension psychologique plus importante par rapport à la référence de l’époque, Resident Evil. Si Konami a poursuivi sa recherche de la perfection en matière de scénario et de mise en scène (musique, angle des caméras, environnement graphique, etc.) sur les deux autres premiers volets de la saga (sortis sur PS2), les derniers épisodes ont davantage partagé les fans de la licence.

Pro Evolution Soccer

Même s’il est aujourd’hui dépassé par son principal concurrent FIFA, Pro Evolution Soccer a été la référence des jeux de foot au début des années 2000 avec ses premiers volets sortis en Europe sur PlayStation 1 et 2. Connue sous le nom de Winning Eleven au Japon, la licence s’est révélée en 1997 avec son préquel ISS Pro dépourvu d’équipes de clubs et de noms de joueurs officiels, mais dont le réalisme avait détonné. C’est d’ailleurs ce souci de Konami à réaliser la simulation de foot la plus fidèle possible qui a fait la réputation de sa licence PES sortant son 19e volet, eFootball Pro Evolution Soccer 2020, le 10 septembre.

Suikoden

Moins connue en France que les quatre autres licences, Suikoden reste néanmoins l’une des séries mythiques des amateurs de jeux de rôle. Emmenant le joueur à la recherche des 108 étoiles (des personnages à trouver et à convaincre de rejoindre son équipe pour obtenir la meilleure fin possible), les cinq épisodes majeurs de la saga offrent tous un scénario extrêmement travaillé et un univers passionnant. Démarrée en 1995, la licence est en pause depuis Suikoden V sortie en 2006 sur PlayStation 2.