Jorja Smith : des concerts à son image

Le - modifié le - Par .

Jorja Smith a le don d’émouvoir son public par son naturel et ses hits accrocheurs. En concert, on découvre davantage la pop star, charismatique et poétique.

Une tenue romanesque

Lorsque Jorja Smith arrive sur la scène de l’Olympia, c’est une chanteuse authentique que le public acclame. Soignée, féminine comme jamais avec sa nuisette tout de rose soutenue par une dentelle noire et échancrée; telle une diva, elle s’approche tout en grâce du haut de ses sandales hautes et rétro.

Pas de chichi vestimentaire, à l'époque la jeune chanteuse apparaît dans un décor qu’elle a voulu vintage, semblable aux cabarets américains et à l’insouciance des années 60. Draperies de velours rouge, éclairage d’un autre temps et premières notes de musique, genre populaire afro-américaine, le décor et l’ambiance sont posés. Les fans sont comblés, à peine le concert commencé.

Une voix suave et sexy

Si Jorja Smith plaît autant, c’est qu’elle sait marier plusieurs styles musicaux à sa voix cristalline et légèrement écorchée. Elle se prête parfaitement aux styles R&B, soul, jamaïcain, jazz ou même punk. Influencée par son idole Amy Winehouse, la petite "chouchoute" de Drake a pris son envol dès son premier album "Lost and Found".

Elle débute d’ailleurs son concert par ce titre éponyme, avec un timbre de voix sensuel qui envoûte d’emblée ses fans. La salle de l’Olympia est pleine, près de 4 000 spectateurs sont venus en famille, en solo ou en couple, captivés par cette nouvelle étoile de la soul.

Ses mélodies sont enchanteresses, à l’image de "Bluelights", et sa voix suave sait faire passer des messages, déjà percutants pour une si jeune chanteuse. Jorja Smith est poétique, les sonorités sont mélodramatiques, et le public aime la sérénité qui émane de la jeune femme.

Tout en elle est charismatique, et ses titres à tendance old-school ne lassent pas. Ils charment, ils touchent une assistance qui se reconnaît, s’identifie à l’univers musical et aux histoires que raconte la pop star britannique, d’un naturel troublant de vérité.

Rock en Seine: le succès au rendez-vous

Ses concerts sont la preuve que le live apporte une intensité supplémentaire à ses chansons, à sa personnalité et à sa voix suave et angélique. Jorja Smith sait capter l’attention, hypnotiser son public, comme en a le pouvoir sa consœur Rihanna. Qu’elle revienne avec des classiques, comme "Where did I go" ou "On My Mind", la foule se déhanche, scande le refrain de ses titres incontournables, se laisse transporter par l’écoute du morceau "Teenage fantasy". Une heure de show qui n’a laissé personne indifférent, et la promesse d’une carrière lumineuse.

Lire aussi