Le -
modifié le -

Jain: son lien particulier avec l'Afrique

© © Getty Images / Scott Dudelson

Une enfance sur les routes

La chanteuse Jain a passé toute son enfance aux quatre coins du monde. Née à Toulouse en 1992, elle déménage constamment en raison des mutations professionnelles de son père, employé dans une compagnie pétrolière. Lorsqu’elle a 9 ans, elle quitte la France pour Dubaï. Trois ans plus tard, la famille s'installe à Pointe-Noire en République du Congo. Dans ses pays, elle s'initie aux percussions arabes et apprend à jouer de la batterie synthétique. Elle écrit ses premiers morceaux à l'âge de 16 ans au Congo. Elle revient en France, à Pau plus précisément, où elle se met à la batterie. Elle passe son baccalauréat à Abou Dabi aux Émirats Arabes Unis, tout en se remettant aux percussions, notamment au darbouka. Enfin, elle s’inscrit au Conservatoire de musique de Toulouse, alors qu’elle est toujours passionnée de musique africaine. Ces multiples voyages au Moyen-Orient et Afrique l'ont fortement marquée, en terme d'expériences et d'influences musicales. C'est là-bas qu'est né son goût pour les musiques rythmées et dansantes. A un son électro, elle mêle ainsi des percussions africaines et de la guitare. Elle affectionne aussi des genres musicaux très variés, du folk au reggae, en passant par les musiques électroniques. C’est son style si particulier qui lui vaudra un succès certain à la sortie de son premier album "Zanaka" !

Jain et ses origines malgaches

La mère de Jain est métisse malgache, son grand-père maternel étant né à Madagascar. Ses origines ont favorisé son ouverture à la musique africaine, par le biais des nombreux disques de sa mère. C'est également cette dernière qui lui a transmis le goût du chant. Pour rendre hommage au côté malgache de sa famille, Jain a intitulé son premier album "Zanaka", qui signifie "enfant" dans cette langue. Avec le choix de ce titre, la jeune chanteuse affiche son état d'esprit: celui de revendiquer pleinement ses origines multiculturelles. Elle a choisi de chanter en anglais pour la même raison: s'adresser d'abord à ses amis qui vivent dans des pays non francophones, puis toucher le plus large public possible. Son métissage musical vient de ses origines malgaches, tout autant que des voyages en Afrique qu'elle a effectués par la suite dans son enfance.

Ses références à l'Afrique dans ses chansons

Le premier opus de Jain a connu un succès immédiat, puisqu’il a été certifié en or début 2016. La chanteuse se fait remarquer grâce au hit "Come", dans lequel elle déclame "My soul is in Africa". Dans le même album, on trouve le titre "Makeba". Jain rend hommage à la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba, qu'elle écoutait toute petite! Cette artiste est reconnue pour son engagement politique, notamment anti-Apartheid. Pour mettre en valeur le hit "Makeba" et son thème, le clip a été tourné en Afrique. Il connaît un grand succès sur YouTube et est sélectionné pour concourir en 2018 aux Grammy Awards américains. C'est la même année que Jain remporte le titre de Meilleure Artiste féminine francophone aux NRJ Music Awards, une consécration pour la chanteuse.