Indochine: Top 5 de leurs plus grands hits

Le - Par .

Indochine est le groupe français des années 80 qui ne cesse de se renouveler. Nicola Sirkis et ses acolytes traversent les époques sans prendre une ride. Ils pourraient bien faire un retour tonitruant en cette année 2020. Pour l’occasion, NRJ revient sur leurs plus gros succès.

«J’ai demandé à la lune», 2002

Après de nombreuses années d’absence, Indochine fait son grand retour en 2002 avec un album qui deviendra culte, «Paradize». Sur cet opus, figure LE hit qui permet au groupe français de renouer avec ses fans et de gagner de nombreux autres soutiens. Il s’agit de «J’ai demandé à la lune». Le titre écrit avec le chanteur de Mickey 3D, Mickaël Furnon,  s’est vendu à plus de 750 000 copies et a été certifié disque diamant. La ballade poétique reste un des morceaux les plus cultes de la carrière d’Indochine. Nicolas Sirkis et ses compagnons ont d’ailleurs remporté un NRJ Music Award, en 2003 et interprété ce morceau mythique sur la scène du Palais des Festivals. Le clip sublime de «J’ai demandé à la lune» atteint aujourd’hui plus de 55 millions de vues!

«Un été français», 2017

En 2017, Indochine réussit l’exploit de sortir un treizième album! «13» confirme le statut du groupe incontestable du rock français. Il réalise le meilleur démarrage de l’année et s’écoule à plus de 100 000 exemplaires en seulement deux semaines. Parmi les titres de l’opus, on retrouve «Un été français», un morceau au message politique fort. «Quand je suis cerné / Je rêve d'un été français / Un été parfait / Où rien ne pourra m'arriver», chante Nicola Sirkis, préoccupé par la montée du Front National après les sombres attentats survenus en France. Il explique dans une interview pour Le Figaro, que cette chanson a été composée lors des élections en mai 2017 : «Il y avait une vraie inquiétude quand je l'ai écrite, en mars. Fillon était encore dans la course. Macron, on ne savait pas trop.» Le clip de «Un été français», tourné sur le parvis de la Défense, a été vu plus de 21 millions de fois!

«3e sexe», 1985

Les membres d’Indochine sont des artistes précurseurs en abordant très vite le thème du genre dans leurs chansons. Avec «3e sexe», sorti en 1985, sur l’album «3», Nicola Sirkis chante la tolérance sexuelle avec ces paroles équivoques : «Des garçons au féminin/ Des filles au masculin (…) Et j'aime cette fille aux cheveux longs/Et ce garçon qui pourrait dire non.» Pour ce titre qui connaitra un succès incroyable, le groupe s’inspire de chanteurs comme David Bowie, au look androgyne, qui a fait voler en éclats tous les stéréotypes sur le genre et les orientations sexuelles.

«L’aventurier», 1982

«L’aventurier» est le premier succès de la carrère d’Indochine. Présent sur l’album éponyme, le morceau est indémodable. Encore aujourd’hui, il résonne dans de nombreuses soirées grâce à son riff de guitare oriental et son rythme dynamique. «L’aventurier» est inspiré de l’univers du héros de BD, Bob Morane, écrit par Henri Vernes. Très vite, ce hit devient un carton. Le single est vendu à l’époque à plus de 800 000 exemplaires.  A chacun de ses concerts, Indochine entonne ce morceau de référence qui ravit tous ses fans, comme le montre le live tourné en 2010, au Stade de France.

«College Boy», 2013

Indochine est un groupe engagé qui n’hésite pas à aborder des sujets polémiques. Avec «College Boy», en 2013, dénonce les violences scolaires et l’homophobie. Sa vidéo, qui comptabilise près de 7 millions de vues sur YouTube, fait énormément parler d’elle. Le clip de «College Boy», réalisé par Xavier Dolan, se termine par une crucifixion et une exécution d’un étudiant. La vidéo, en noir et blanc, choque par sa grande violence et est même menacée de censure. Nicolas Sirkis a alors écrit une lettre ouverte aux membres du CSA. Selon lui, ces images ont été  «produites dans l'optique de fournir à la jeunesse une œuvre qui puisse illustrer la brutalité dont ils sont tour à tour les dépositaires, instigateurs ou témoins».

 

Lire aussi