Indochine : quels sont les meilleurs albums du groupe ?

Le - modifié le - Par .

Quels sont les meilleurs albums d'Indochine, qui en 40 ans de carrière a sorti 13 albums studio, 12 lives et a vendu pas moins de 13 millions de disques à travers le monde ? Top 4 de ses joyaux.

"L’Aventurier" : la surprise

C’est le premier opus du groupe pop rock, qui en 1982 va créer la sensation. Porté par son titre éponyme qui s’ancre dans l'univers de Bob Morane, le hit intemporel retentit encore sur les pistes de danse, toutes générations confondues. Indochine s’impose avec seulement 7 titres et devient un classique de la mode new wave. Nicola Sirkis donne le ton, provoque, comme lorsqu’il chante "Dizzidence Politik", mélange de R'n’B et de punk. Les premiers fans tendent l’oreille, les médias s’emparent de ce succès. La reprise de "L'Opportuniste" de Jacques Dutronc est la preuve que le quatuor d’alors peut déjà s’attaquer aux répertoires des plus grands. L’album s’est vendu à 250.000 exemplaires, le phénomène Indochine est en marche.

"3" : explosion de hits

En 1985, Indochine confirme sa place dans le paysage musical français avec une série de chansons qui deviendront des hits. Le chanteur s’attaque à des textes tournant autour de l’identité sexuelle et ça plaît. Les titres "Troisième sexe" ou "Tes yeux noirs" dont le clip sera réalisé par Serge Gainsbourg déchaînent les foules. D’autres morceaux sont passés en boucle sur les radios, comme "Canary Bay" ou "3 nuits par semaine". Amours contrariés, sexe, ruptures, désirs, des thèmes qui remportent un vif succès amenant le groupe à franchir les frontières pour jouer au Québec, au Danemark ou encore en Suède. Un carton de près de 750.000 exemplaires !

"Paradize" : nouveau défi

Après une dizaine d’années où le groupe est délaissé par les médias, il revient en force en 2002 avec son album "Paradize". Le genre est nouveau, les pop stars prennent des risques en s’entourant de pointures comme Jean-Louis Murat ou Mickey 3D. Les évolutions musicales, plus lancinantes et poétiques, séduisent la nouvelle génération. Le titre phare de l’opus "J’ai demandé à la lune", composé par Mickaël Furnon et remis à la sauce d’Indochine, offre une nouvelle image au groupe, même s’il conserve ses sujets de prédilection, tels le sexe, la religion ou l’adolescence. Plus d’un million d’exemplaires se sont écoulés. La machine est relancée.

"13" : voyage d’adrénaline

C’est le dernier album, très homogène, d’Indochine sorti en 2017. Mis en exergue avec le titre "La Vie est belle", aussi sombre que mélodieux, l’opus est certifié disque de diamant en mars 2020 tant il fait mouche ! Les éternels questionnements du groupe sur la mort, la jeunesse, le sexe, mais aussi la vie, accompagnés de sons électro-pop mêlés à la voix puissante de Nicola Sirkis sont irrésistibles. L’innocence découvre la cruauté, mais aussi l’amour. Les textes se rapportent à l’homophobie, au terrorisme, à la politique aux U.S.A. Tout y passe avec rythme, énergie et conviction, prouvant une fois encore que le leader du groupe revendique son droit d’expression, que ça plaise ou non. Un pur régal.

Lire aussi