Gradur: toutes les infos sur le rappeur venu du Nord

Le - Par .

Après une pause dans sa carrière de près de trois ans, Gradur est revenu plus fort que jamais en 2019. Aujourd’hui il cartonne avec son hit «Ne reviens pas». Zoom sur le phénomène Gradur.

D’où vient Gradur ?

Gradur de son vrai nom Wanani Gradi Mariadi est un rappeur né à Roubaix le 28 novembre 1990. L’artiste français est issu d'une famille originaire de la République démocratique du Congo. Il commence à écrire du rap à l’âge de 14 ans mais ne décide pas tout de suite de se lancer dans la musique. Il obtient un BEP vente en 2007 et un BTS commerce en 2009. Le jeune homme rentre dans l’armée quelques mois plus tard. Il raconte au Parisien les raisons de sa réorientation : «Pour voir si c’était vraiment si dur, pour tester mes limites.»

Après une blessure à la jambe il recommence à écrire et décide de tenter sa chance dans le rap.

Pourquoi le nom de Gradur ?

Le crédo de Gradur est le rap viril. L’artiste, de son vrai prénom Wanani, se fait donc appeler Gradur pour mettre en avant sa puissance. Passionné de musculation, il sort même un titre intitulé «Traction» qui compte des millions de vues sur YouTube. Le hit est d’ailleurs devenu l’hymne des salles de sport.

«On m'a surnommé Gradur parce que je faisais beaucoup de sport et de muscu, pas parce que j'étais un dur », explique-t-il dans Le Parisien. 

Gradur: retour sur ses débuts

C’est grâce à sa reprise de «Ma Mort Vous Va Si Bien» de Booba que Gradur explose ! Il partage, en effet, ce remix sur son compte Facebook et fait le buzz sur la Toile avec plus d’un million de vues. Fort de ce succès, le rappeur sort sa mixtape « Sheguey Vara », en octobre 2014.

L’artiste innove dans le monde du rap avec un style bien particulier : le trap. Gradur ne cache pas le côté simpliste de ses compositions. En 2015, pour Vice, il déclare même : «Je ne me prends pas la tête sur les textes je m’amuse c’est tout. J'écoute une instru, et si ça me plaît, j'essaie de kicker. Plus vite c'est fait, mieux c'est pour moi. »

Gradur répond d’ailleurs aux critiques dans ses hits. Il affirme par exemple dans «Calibré» : «J'écris aux toilettes c'est mieux pour rapper de la merde»

Gradur : ses plus gros succès

Gradur a su s’imposer sur la scène du rap avec des titres forts. Il a récemment tout explosé avec «Ne Reviens Pas», en featuring avec Heuss l’Enfoiré. Parmi ses plus gros succès, on trouve «Terrasser» qui mélange trap, chant, rap. «D’or et de platine», qui réunit Gradur et Jul, est également un carton qui cumule plus de 30 millions de vues sur YouTube.

Gradur a surtout tout détruit sur son passage avec «Rosa». Ce premier extrait de la mixtape «Shegueyvara 2», qui fait place à la douceur, réconcilie tous les styles musicaux. Le clip ensoleillé de «Rosa» a été vu plus de 50 millions de fois !

Gradur : découvrez les paroles de «Rosa»

Mamacita de la rosa, une jolie beauté comme Rosa Acosta
Verre de rosé, un pas d'côté
D'un coup mon cœur s'emballe, j'veux la doter
Elle est che-frai, c'est de la peuf khey
C'est toi que j'veux, chérie, y'a pas d'à peu près
J'vais réussir ma vie avec ou sans toi
J'veux qu'tu sois mon bébé, qu'j'te mette la bague au doigt
Laisse-les parler, je sais qu'elles te jalousent
T'es ma Ashanti et moi j'suis ton Ja Rule
J'ai fait des fautes dans ma vie mais oublie mon parcours
J'serai toujours là pour toi, on s'fera la guerre et l'amour
Des fois tout ira mal, donc on va s'taper
Et en temps d'guerre, on s'fera des bébés
On va s'aider, se trahir, se haïr, se chérir, se soutenir mais s'aimer

Il l'aimait à la mort, elle l'aimait à la vie
Il vivait pour elle, pouvait mourir pour lui
Mais il l'a trompée, elle a quitté l'navire
Son cœur est en chute et son bateau chavire

Il l'aimait à la mort, elle l'aimait à la vie
Il vivait pour elle, pouvait mourir pour lui
Mais il l'a trompée, elle a quitté l'navire
Son cœur est en chute et son bateau chavire

Rosa, Rosa, Rosa
Rosa, Rosa, Rosa
Rosa, Rosa, Rosa
Elle a fait pleurer mes lossas

Rosa, Rosa, Rosa
Rosa, Rosa, Rosa
Rosa, Rosa, Rosa
Elle a fait pleurer mes lossas

Tellement d'soucis dans la tête, laisse-moi m'enjailler
Dans un océan de billets, j'rêvais de m'noyer
Au ciel dans ma tête, je l'ai côtoyée
Depuis qu'elle est partie, je l'ai pas oubliée
Elle a bousillé ma tête et mon esprit
Mon cœur s'est ouvert à cette mélodie
J'suis condamné à rapper, ma vie, mon vécu
Car niveau sentiments, j'suis maudit
Oui, j'suis un artiste, sheguey, qu'est-ce tu croyais?
On peut pousser la mélo, on fait pas qu'aboyer
J't'avoue j'ai volé pour payer mon loyer
Mais j'ai d'l'a culture, j'ai ouvert mon cahier
Un cœur de pierre fait en béton armé
Trop d'femmes m'ont déçu, poto, j'peux plus aimer
J'me suis juré d'avancer, réussir mes projets, de n'pas louper le coche

Il l'aimait à la mort, elle l'aimait à la vie
Il vivait pour elle, pouvait mourir pour lui
Mais il l'a trompée, elle a quitté l'navire
Son cœur est en chute et son bateau chavire

Il l'aimait à la mort, elle l'aimait à la vie
Il vivait pour elle, pouvait mourir pour lui

Mais il l'a trompée, elle a quitté l'navire
Son cœur est en chute et son bateau chavire

Rosa, Rosa, Rosa
Rosa, Rosa, Rosa
Rosa, Rosa, Rosa
Elle a fait pleurer mes lossas

Rosa, Rosa, Rosa
Rosa, Rosa, Rosa
Rosa, Rosa, Rosa
Elle a fait pleurer mes lossas

Gradur : un artiste généreux

Gradur est un rappeur engagé qui n’hésite pas à utiliser sa notoriété pour des associations. Concerné par l’actualité du Congo, dont sont originaires ses parents, il a récemment fait un appel aux dons sur les réseaux sociaux pour son organisation humanitaire «Enfant Sheguey du Congo». Cette association a pour but venir en aide aux enfants défavorisés du pays.

Il pousse de nombreux coups de gueule sur Twitter et Instagram concernant le silence des médias sur les récents massacres qui ont eu lieu en République Démocratique du Congo. En décembre dernier,  il a partagé ce message : «Plus de 18 millions de morts en Rdc un massacre sans nom et aucun média n’en parle. J’aimerai savoir pourquoi? Continuons de nous battre et partager l’information partout où elle peut être entendue #PrayForRDC #MbokaNaBisso #LespoirDuSheguey»

Pas étonnant donc que Gradur ait choisi comme gimmick « Sheguey ». Cela renvoie à l’appellation shégué attribué aux enfants de la rue à Kinshasa . «Au départ, Shégué était un cri de guerre, mais c’est ma façon d’exprimer que je pense aux enfants du pays. Quand je le chante c’est pour rappeler que je viens de RDC et c’est ma manière de représenter la RDC. C’est bien pour dire aux jeunes qu’on les soutient et on essaie de les représenter au maximum», a déclaré le rappeur.

Gradur a le cœur sur la main et se sent concerné par de nombreuses autres causes comme la persécution des Rohyngas, en Birmanie. En 2018, il avait appelé tous ses fans à faire des dons à « 1vie1combat», pour aider les populations qui se réfugiaient au Bangladesh.

Lire aussi