Gérard Darmon, Jonathan Cohen, Julia Piaton, Liliane Rovère… Zoom sur un casting qui assure les fous rires dans Family Business

Le - modifié le

Si la série de Netflix a su se faire une place au beau milieu de la concurrence, c'est en grande partie grâce aux grands noms de l'humour et de la télévision qui forment la déjantée famille Hazan.

1Jonathan Cohen, le nouveau taulier de l'humour français

Difficile aujourd'hui d'échapper à la tornade Jonathan Cohen, l'un des comédiens français les plus en vue du moment. Dans la peau de Joseph Hazan, le fils aîné de la famille qui a l'idée de transformer la boucherie familiale en coffee shop légal, l'acteur trouve un rôle à sa mesure, dans la droite lignée de ceux qui l'ont rendu célèbre. Car Jonathan Cohen, c'est un sens de la vanne à toute épreuve, avec un goût très marqué pour les personnages charmeurs, bavards et filous. Il faut dire que c'est grâce à ces rôles que l'acteur a pu se construire une notoriété fulgurante, bien que tardive.

Formé à la scène de l'impro où il a développé son inimitable sens de la tchatche, il décroche en 2009 l'un des rôles principaux des "Invincibles" sur Arte. Mais la révélation arrivera véritablement avec un personnage culte : Serge le Mytho. Beau parleur toujours capable d'inventer les histoires les plus folles avec un aplomb inamovible, il explose à l'écran dans "Bloqués", le format court d'Orelsan et Gringe. Les fans adorent tellement le personnage qu'il aura droit à sa propre pastille sur YouTube, "Serge le Mytho". Depuis, Jonathan Cohen ne s'arrête plus, que ce soit à la télévision grâce à la désopilante parodie du "Bachelor", "La Flamme", ou au cinéma ("La folle histoire de Max et Léon", "Papa ou maman 2", "Coexister"). Il décroche même en 2021 une nomination au César du meilleur acteur grâce à son rôle aux côtés de Marina Foïs dans "Énorme" de Sophie Letourneur.

Gérard Darmon, un géant de l'humour français

Par où commencer pour évoquer la carrière prestigieuse de Gérard Darmon, l'un des piliers de la comédie française depuis plus de quarante ans ? Incontournable du petit et du grand écran, il a offert à la comédie française quelques-uns de ses personnages les plus mémorables : le commissaire Bialès aux côtés des Nuls dans "La Cité de la Peur", le perfide architecte Amonbofis dans "Astérix : mission Cléopâtre", le truculent président de club Oscar Marbello dans "Trois zéros"... Même ses apparitions télévisées sont devenues cultes au fil des années, à l'image de ses passages réguliers dans le "Burger Quiz" de son ami de longue date Alain Chabat.

Formé à l'école du café-théâtre avec son ami le regretté Jean-Pierre Bacri, Gérard Darmon est devenu au fil du temps l'un des acteurs les plus populaires du cinéma français, notamment dans un registre plus émotionnel dans la trilogie "Le coeur des hommes" avec Marc Lavoine, Jean-Pierre Darroussin et Bernard Campan. Dans "Family Business", il trouve dans le patriarche de la famille Joseph Hazan un rôle à la mesure de son talent, mi-bougon, mi-fantaisiste, toujours adepte de la réplique qui tue.

Julia Piaton, la comédie dans le sang

Avec sa bonhomie et son sourire communicatif, on comprend bien vite que Julia Piaton a hérité de certains traits de sa célèbre mère. Car Julia Piaton est une vraie enfant de la balle, elle qui est la fille du designer Jean-Marc Piaton et de l'actrice Charlotte de Turckheim. C'est d'ailleurs cette dernière qui lui met le pied à l'étrier dans le milieu en la faisant tourner dans certains films qu'elle réalise comme "Les Aristos" en 2006, puis "Mince alors" en 2012. Mais le rôle qui la propulsera directement dans la lumière est évidemment "Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ?", dans lequel elle incarne Odile, l'une des quatre filles de Christian Clavier et Chantal Lauby. Son couple avec Ary Abittan fait des étincelles et le film devient l'un des plus gros cartons de l'histoire de la comédie française avec plus de douze millions d'entrées.

"Family Business" n'est d'ailleurs pas non plus la première incursion de l'actrice dans le domaine des séries, puisqu'elle était apparue dans deux saisons de "Profilage" sur TF1. Et la saison 3 de la série arrivera dans une année faste pour l'actrice puisque, début 2021, elle a été distinguée par une nomination au César du meilleur espoir féminin pour son rôle dans le film romantique d'Emmanuel Mouret "Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait" aux côtés de Camélia Jordana, Niels Schneider et Émilie Dequenne.

Liliane Rovère, une vie trépidante menée à cent pour cent

Aujourd'hui, outre "Family Business" où elle incarne Ludmila Rosenberg, la grand-mère de la famille Hazan, le nom de Liliane Rovère reste associé à une autre série qui a cartonné ces dernières années : "Dix pour cent". Dans le rôle d'Arlette, l'un des visages de l'agence de comédiens ASK, elle incarne une vénérable personnalité des coulisses du monde du spectacle dans un rôle aux forts accents autobiographiques. Car la vie de Liliane Rovère est aussi trépidante que les aventures de ses alter ego de fiction. À vingt ans, elle quitte la France et s'installe chez un oncle aux États-Unis en 1954. Passionnée de jazz, elle fait même la rencontre du grand musicien Chet Baker, dont elle va partager la vie pendant deux ans.

Elle devient actrice sur le tard dans les années 70, jouant principalement pour Bertrand Blier, notamment dans le film culte "Calmos". Elle passera par la suite quatre décennies à enchaîner les tournages et les petits rôles, en tournant tout de même avec de grands réalisateurs comme Bertrand Tavernier, Robert Enrico, Cédric Klapisch ou Tonie Marshall. L'occasion pour elle d'accumuler les anecdotes qui nourrissent le personnage d'Arlette dans "Dix pour cent" mais aussi de façonner ce style gouailleur et purement parisien qui est le sien dans "Family Business".

Lire aussi