Final Fantasy XIV : un MMORPG qui a su évoluer

Le

L'histoire de Final Fantasy XIV n'a rien d'un long fleuve tranquille. Pourtant, le MMORPG a réussi à se forger une communauté solide au fil des années. Voici l'épopée d'un jeu pas comme les autres.

Un drôle de départ...

C'est en juin 2009, durant la conférence Sony de l'E3, que Final Fantasy XIV: Online s'est présenté pour la toute première fois à la surprise générale. Les joueurs avaient de quoi être étonnés puisqu'à cette "époque", le treizième opus de la licence de RPG éditée par Square Enix n'était même pas encore sorti. Bien entendu, Final Fantasy XIV se démarquait du reste de la série puisqu'il s'agissait d'un MMORPG. Il avait donc la lourde tâche de succéder à Final Fantasy XI dans cette catégorie. Il aura fallu patienter jusqu'au 30 septembre 2010 pour que le jeu sorte enfin dans nos contrées. 

Malheureusement, cette première incursion sur le continent d'Eorzea aura été émaillée par des erreurs et autres soucis d'interface. Ces problèmes ont poussé Square Enix à prendre une décision jamais vue : refaire le jeu de A à Z tout en continuant d'améliorer la version déjà sortie. Ainsi, c'est en août 2013 que Final Fantasy XIV change de forme et opte pour le sous-titre "A Realm Reborn" (ou "Un royaume renaît" en français). La nouvelle histoire se déroule 5 ans après celle de la version 1.0 et le jeu débarque sur PS4 en plus des éditions PS3 et PC. C'est bien plus qu'un nouveau départ, c'est une renaissance !

Promesses tenues !

Après trois ans de travail acharné, Square Enix avait à cœur de proposer aux joueurs une aventure véritablement inédite, sans pour autant oublier son passé tumultueux. Final Fantasy XIV: A Realm Reborn s'inscrivait presque comme une suite à part entière au niveau de son scénario comme de sa jouabilité. Si un MMORPG met habituellement le paquet sur ses fonctionnalités connectées, le jeu misait plutôt sur ses missions et son histoire passionnante. Une belle manière d'attirer les joueurs habitués à jouer seuls vers un titre massivement multi-joueurs. 

La région d'Eorzea conservait alors toute sa splendeur de la version 1.0, mais les changements ne tardaient pas à se faire sentir. Déjà, la refonte de l'interface a été bien accueillie par la communauté, tout comme la liberté accordée à chaque utilisateur dans sa progression. Le contenu avait également été revu à la hausse, avec de nombreuses quêtes conçues pour les joueurs aux commandes d'un avatar ayant atteint un haut niveau. Enfin, les classes proposées par le jeu étaient jouables avec un seul et même personnage. Cette accessibilité assez inédite dans un MMO était la bienvenue chez les amateurs du genre comme chez les novices. Bref, ce Final Fantasy XIV semblait être destiné à un bel avenir.

La qualité sur la durée

Les mises à jour ne suffisent pas pour garder une communauté en éveil et Square Enix l'a bien compris. À l'instar de la concurrence, Final Fantasy XIV s'est émancipé à travers plusieurs extensions. Chacune ajoute son lot de nouveautés allant de la trame scénaristique à l'ajout de jobs inédits en passant par des systèmes de jeu encore jamais vus. Il serait bien trop complexe d'entrer en détail dans le contenu de chaque DLC, mais ils partagent tous un point commun : leur capacité à renouveler une formule qui fonctionne déjà parfaitement bien. Qu'il s'agisse de Heavensward (juin 2015), Stormblood (juin 2017) ou encore de Shadowbringers (juillet 2019), les joueurs comme la presse ont acclamé ces trois extensions généreuses. Avec la dernière en date, le niveau maximal est passé à 80, le gameplay des combats a été simplifié, deux nouveaux jobs sont arrivés et le système d'adjuration a été ajouté. Nous pouvons presque parler d'une énième renaissance pour le MMO.

Un futur prometteur

C'est donc cette année que Final Fantasy XIV fête son dixième anniversaire. Alors qu'attendre du jeu, surtout avec l'arrivée des prochaines consoles ? Difficile à dire pour le moment, mais nous ne devrions pas assister au lancement d'une nouvelle extension en 2020. En effet, Shadowbringers est sorti en 2019 et Square Enix semble développer les DLC sur deux ans.

Cependant, l'éditeur japonais ne devrait pas abandonner le MMO pour autant. Des mises à jour récurrentes seront déployées au fil des mois pour que les utilisateurs puissent rester actifs. Une version PS5 pourrait aussi être dans les tuyaux avec des visuels améliorés et la possibilité d'importer sa sauvegarde depuis une autre plateforme. À moins que Square Enix ne travaille déjà sur une suite plus ou moins directe afin de coller aux exigences techniques des futures machines de Sony et Microsoft... Rappelons aussi que la Xbox One recevra sa version de Final Fantasy XIV en 2020. Bref, l'avenir du jeu est très ouvert et riche en possibilités.

Final Fantasy XIV est jouable gratuitement jusqu'au niveau 35 et sans limite de temps. Il est actuellement disponible sur PS4, PC et Mac. De plus, les joueurs qui ne se sont pas connectés au jeu depuis plus d'un mois peuvent bénéficier d'une période de connexion gratuite. L'offre est disponible jusqu'au 17 mai et permet de joueur gratuitement au jeu pendant 192 heures (soit 8 jours de jeu). Vous pouvez retrouver tous les détails de l'offre sur le site officiel du jeu.