Le -
modifié le -

Final Fantasy VIII : le grand classique revient

© 

Poursuivre la légende

Plus de deux ans après un septième opus magistral, Final Fantasy VIII débarquait sur PlayStation en octobre 1999. Plutôt que d'essayer de copier les aventures de Cloud pour tirer profit du succès planétaire de Final Fantasy VII, Square Enix (alors nommé Squaresoft) décidait de proposer une histoire entièrement inédite. Cette fois, le joueur partait explorer cinq continents aux commandes de Squall Leonhart. Ce dernier croise ensuite la route de plusieurs personnages qui se sont installés parmi les plus charismatiques de la saga : Laguna, Seifer, Linoa et bien d'autres. Adoptant un ton plus mature, cette épopée entraîne cette fine équipe dans une multitude d'histoires afin de sauver le monde.

Un ravissement pour les yeux

Si Final Fantasy VII avait déjà ébouriffé les amoureux de RPG avec ses graphismes magnifiques, son successeur était encore plus détaillé. Pour l'époque (rappelons qu'il s'agissait encore des balbutiements de la 3D), Final Fantasy VIII était impressionnant. Squall profitait d'une modélisation exemplaire, les cinématiques époustouflaient par leur réalisme, et les décors, durant les phases de jeu, étaient aussi colorés qu'enchanteurs. Lors des combats, les monstres, en plus d'être variés, arboraient beaucoup de détails au niveau de leurs animations par exemple. Ainsi, même s'il était dans la continuité du précédent opus, Final Fantasy VIII s'était alors imposé comme une référence sur le plan technique. La remastérisation devrait sans nul doute s'emparer de cette aura.

Comme à l'ancienne

En revanche, ce qui ne changeait pas, c'était la jouabilité en elle-même. Les combats optaient une fois encore pour du tour par tour et le joueur avait accès à une multitude d'attaques. Ainsi, les affrontements restaient très tactiques et pouvaient ainsi durer pendant plusieurs minutes même en dehors des boss. Il fallait également passer beaucoup de temps dans l'inventaire pour utiliser des objets et s'équiper des derniers outils obtenus. Bref, dans ce domaine, Final Fantasy VIII s'inscrivait dans la plus pure tradition des JRPG de l'époque. Enfin, la bande originale composée par Nobuo Uematsu est restée dans les annales avec plusieurs morceaux inoubliables qui venaient ponctuer les plus belles cinématiques du titre de Square Enix.

Un héritage lourd à porter

Longtemps attendue, la remastérisation de Final Fantasy VIII arrivera finalement le 3 septembre 2019, pour le vingtième anniversaire du jeu. Même s'il ne s'agit pas d'un remake, ce portage profitera de quelques améliorations au passage. L'apport le plus notable aperçu dans la bande-annonce vient bien évidemment du lissage des graphismes et des changements apportés à certains modèles. Globalement, il devrait s'agir d'un travail similaire à celui réalisé sur la remastérisation de Final Fantasy IX. Cette nouvelle sortie sera donc l'occasion pour les joueurs de (re)découvrir ce grand classique du jeu vidéo. Avec son histoire émouvante, son monde exceptionnel et ses musiques superbes, Final Fantasy VIII est assurément un des meilleurs RPG de tous les temps.

Bande annonce Final Fantasy VIII