Fête du 1er mai : il est temps d’aimer votre travail

Le

Comme chaque année, le 1er mai est le jour de la Fête du Travail. En ce jour férié où tout est absolument fermé, on peut se demander pourquoi il est de bon ton de célébrer votre métier. Et pourquoi pas ? C’est peut-être le moment de trouver de bonnes raisons de l’aimer, si ça n’était pas déjà le cas.


La journée de la Fête du Travail existe depuis le XIXème siècle en France, mais c’est depuis 1947 qu’elle est officiellement fériée. Elle est souvent l’occasion pour les salariés de (dans l’ordre) : prolonger leur week-end, flâner ou manifester. (Rappelons que de nombreuses manifestations ont lieu chaque 1er mai.) Cette journée n’en demeure pas moins la fête du travail. Si vous êtes de ceux qui traînent un peu les pieds pour vous rendre au bureau tous les matins, ce jour de congé est l’occasion de remettre en perspective quelques petites choses. Voici quelques bonnes raisons d’aimer votre travail !
 

Vous avez trimé pour en arriver là

Quel que soit votre travail, vous avez bossé dur pendant vos études pour en arriver là. Sans oublier cette période difficile ou vous rédigiez désespérément des lettres de motivation, dans l’espoir de vous faire remarquer par un recruteur ! Résultat des courses : vous êtes un jeune actif, ce qui est une chance à l’heure où beaucoup gens de votre âge ne peuvent pas en dire autant. En arriver à ce stade est déjà une grande satisfaction en soit.
 

Proposez vos idées pour faire de votre job ce que vous voulez qu’il soit

Plus facile à dire qu’à faire, pensez-vous. Certes. Et on vous entend déjà opposer deux autres arguments : premièrement, il y a des chances pour que les idées que vous proposez à votre supérieur soient refusées. Deuxièmement, dans toute entreprise, la mise en place de process prend du temps. Est-ce une raison pour baisser les bras d’avance, et continuer à être insatisfait ? Non.

Alors, si vous avez des suggestions à faire pour améliorer votre quotidien au travail, des idées à soumettre pour un nouveau projet, n’hésitez pas à le faire. Ça ne se concrétisera peut-être pas tout de suite, mais si vos idées sont écoutées, la balle est dans votre camp.
 

Il y a forcément des bons côtés dans votre travail : souvenez-vous en

S’il n’y en a aucun, vous pouvez toujours changer de métier. Il est bien plus sain de quitter un job qu’on ne prend aucun plaisir à faire que d’y aller tous les jours et de s’en plaindre sans arrêt. Si vous avez la chance de faire un job que vous aimez (on vous le souhaite), vous pouvez lister ses aspects qui vous plaisent. Et relire cette liste tous les matins où l’envie n’est plus là.
 

Votre travail vous permet de manger et de payer vos loisirs

Si cette raison ne figure pas en tête, c’est parce que c’est la plus évidente, et aussi un faux prétexte ressorti par tout un chacun pour vous pousser à aller au travail. Cela dit, c’est quand même, après toutes les raisons évoquées plus haut, un élément important. La cerise sur le gâteau, dirons-nous. Grâce à votre boulot, vous pourrez aller au restaurant à midi et vous payer ce week-end en Italie que vous attendiez depuis si longtemps. Pas mal, non ?

 

Plus d'infos sur digiShool : Comment se faire des relations en stage ?