Eco-concepteur : un métier pour se mettre au vert

Le - modifié le

Imaginer et concevoir des produits industriels dans un souci de respect de l’environnement. Voilà un métier qui a du sens, et surtout de l’avenir. Eco-concepteur, mode d’emploi !


Cœur de métier

L’éco-concepteur travaille à tous les stades du cycle de vie des produits : de la fabrication à l’utilisation en passant par son élimination.

Il s’agit en quelque sorte de l’inventeur du futur, un ingénieur des temps modernes, en mode écolo. 

 

Comment devenir éco-concepteur : formation

Pour devenir éco-concepteur, il est fortement conseillé de détenir un bac S, un bac STI2D est également envisageable.

Ensuite il existe des formations spécialisées bac +3, notamment les licences professionnelles (LP)  en éco-conception. Il en existe notamment à Nancy, Rennes, Lille, Brest, Lyon ou Pau. Chacune est dotée de sa spécificité.

 

L’obtention d’un Master (bac +5) est recommandée. Certaines écoles d’ingénieur ont des filières spécialisées (EME, INSA, ESIEC, etc.). Il existe par exemple le master de management de l’environnement et du développement durable (option éco-conception) de Troyes, les masters en éco-conception de Cergy, Besançon ou Lorient…

 

Qualités requise

  • Polyvalence : l’éco-concepteur agit de façon globale, sa mission touche à la fois aux problématiques techniques, comme au contexte humain ou environnemental.
     

  • Une tête bien pleine : compétences scientifiques, ingénierie, mais aussi une connaissance de la réglementation environnementale. Et un bon niveau d’anglais est nécessaire.
     

  • Sens du contact : il doit coordonner les différents acteurs du projet, les équipes techniques, comme la relation client ou la gestion des fournisseurs.

 

Devenir éco-responsable cela s’apprend. Travailler pour protéger l’environnement n’est plus seulement une vocation, mais peut devenir votre profession. Objectif: améliorer le futur… vaste programme.