De Glee à Mindhunter : l'ascension spectaculaire de Jonathan Groff

Le

Si pour beaucoup son nom restera associé au détective visionnaire de la série de David Fincher, Jonathan Groff était loin d'être un inconnu des sériephiles et cinéphiles avertis.

Un acteur multicasquette

C'est avec "Mindhunter" que Jonathan Groff s'est fait remarquer, dans le rôle du détective Holden Ford. Ce personnage fictif est inspiré des pionniers du profilage criminel au sein du FBI, une méthode d'investigation visant à étudier le comportement des tueurs en série, pour comprendre les raisons de leur passage à l'acte, et ainsi remonter leur trace. Si la série créée par David Fincher pour Netflix offre à l'acteur un écrin de prestige pour briller au coeur de son tandem avec Holt McCallany, le rôle est pourtant aux antipodes de ceux qui l'ont fait connaître aux États-Unis.

Car derrière le très sobre et limite un peu coincé Holden, Groff, lui, est l'archétype du showman américain capable de tout faire, jouer, mais aussi chanter et danser. Né en 1985 au sein d'une famille méthodiste très religieuse, il s'émancipe par le théâtre et les comédies musicales, en découvrant notamment "Mary Poppins" et "Le Magicien d'Oz". Il décide à l'adolescence d'abandonner ses études, pour partir à New York, où il se révèle sur les planches de Broadway en 2006 dans la comédie musicale "L'Éveil du printemps".

Une longue liste de succès

Très vite, ses qualités d'artiste polyvalent tapent dans l'oeil des chaînes de télévision, et notamment d'un des producteurs montants de la nouvelle génération : Ryan Murphy, qui surfe à l'époque sur le succès de "Nip/Tuck". Après un premier projet avorté en 2007, "Pretty/Handsome", Murphy va offrir à Jonathan Groff son premier grand rôle à la télévision dans sa nouvelle série musicale : "Glee". Dans le rôle de Jesse St. James, leader de Vocal Adrenaline, "glee club" rival de la bande des New Directions, il n'apparaît que dans une quinzaine d'épisodes, mais sa prestation crève l'écran.

Grâce à "Glee", tout le monde s'arrache Jonathan Groff, et surtout sa voix. C'est ainsi qu'en 2013 il décroche l'un de ses rôles les plus cultes... en tant que doubleur! C'est en effet lui qui prête sa voix en version originale à Kristoff, le prince charmant un peu gauche de "La Reine des Neiges". Toujours dans les bons coups, Groff intègre en 2015 le casting de la production Broadway d'un spectacle qui va tout exploser sur son passage, sous les ordres d'un certain Lin-Manuel Miranda. Sous les traits du roi George III, il prend ainsi part au phénomène "Hamilton", l'un des plus grands triomphes de la comédie musicale dans la dernière décennie. "Mindhunter" n'est donc qu'une étape de plus dans l'ascension météorique de l'acteur, qui sera prochainement à l'affiche d'un des blockbusters événements des mois à venir, "Matrix 4".

Un homme engagé et militant

La rencontre avec Ryan Murphy sera également déterminante dans la carrière de Jonathan Groff, car elle lui permettra de porter son engagement pour la reconnaissance des droits de la communauté LGBT. Après avoir fait son coming out public en 2009, Groff a de nouveau collaboré avec Murphy sur l'adaptation poignante de la pièce "The Normal Heart" de Larry Kramer, oeuvre essentielle sur l'apparition du virus du sida dans la communauté gay américaine dans les années 80. Il y côtoie à l'écran Mark Ruffalo, Jim Parsons, Matt Bomer ou encore Julia Roberts.

Deux ans plus tard, il tient aussi le premier rôle dans la série de HBO "Looking", dans laquelle il incarne un développeur de jeux vidéo homosexuel, en partie inspiré de sa jeunesse au sein d'une famille conservatrice. Applaudie par la critique et les milieux militants LGBT pour sa représentation moderne et non caricaturale de l'homosexualité, la série n'a connu que deux saisons, avant d'être annulée en 2015.