Darksiders Genesis : la licence change de cap

Le

Réputée pour sa capacité à se renouveler, la franchise Darksiders nous surprend encore avec son Genesis. Déjà sorti sur PC et Stadia, le jeu débarque sur consoles en février. Et ça va secouer !

Darksiders de retour, le maître Joe Madureira aussi

Après avoir signé un jeu d’action/aventure qui tendait vers l’univers Dark Souls avec son Darksiders 3, THQ Nordic nous offre cette fois le spin-off Darksiders Genesis. Sorti fin 2019 sur PC et Stadia, et annoncé pour le 14 février 2020 sur PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch, Darksiders Genesis est cette fois un jeu d’action-aventure hack'n'slash qui intègre des composantes RPG. THQ Nordic a d’ailleurs fait appel pour développer ce jeu à Airship Syndicate, le studio américain qui avait co-signé avec lui le jeu de rôle Battle Chasers: Nightwar (adaptation du comics "Battle Chasers" dessiné par Joe Madureira). Ce dernier, qui avait assuré le design et le dessin des deux premiers Darksiders (désormais gratuits sur PC), reprend la main sur ce Genesis. La direction artistique du jeu en tire notamment profit, avec un esthétisme accru du côté des graphismes et une 3D dans le style dessin animé très réussie. Les amateurs de beaux décors apprécieront.

Un nouveau Chevalier de l’Apocalypse à contrôler

Côté gameplay, on reste dans la lignée de ce que la saga sait faire de mieux, à savoir des combats assez maladroits, mais où le sens de l’esquive est désormais plus important. On note également des emprunts au style RPG, comme la possibilité d’améliorer sa barre de vie ou de débloquer de nouvelles compétences en récupérant les âmes ou les pièces de monnaie des ennemis (à terrasser évidemment dans le plus grand nombre possible !), mais aussi avec de nombreux puzzles et énigmes à résoudre.


Comme son nom l’indique, l’histoire de Darksiders Genesis se passe avant le premier volet de la série, ce qui ravira à la fois les fans de la franchise souhaitant connaître un pan supplémentaire de l’histoire et ceux ayant envie de découvrir l’univers de la saga en commençant par ce jeu. C’est aussi la première fois que l’on peut jouer avec deux des Quatre Cavaliers de l’Apocalypse à la fois, et que l’on peut contrôler Strife ou Discorde dans la version française (qui correspond à Conquête dans le récit biblique).

Un mode multi-joueurs qui fait la différence

Jouable en solo en échangeant les deux personnages (Discorde/Strife armé de deux pistolets efficaces à distance, et Guerre/War muni de son épée beaucoup plus utile en corps à corps), Darksider Genesis régale encore davantage dès qu’on a un autre joueur à ses côtés. Que ce soit avec un ami ayant pris la deuxième manette de la console ou un parfait inconnu jouant à l’autre bout du monde, le fait d’avancer à deux magnifie encore un peu plus cette épopée pour battre Lucifer. Les combats comme les énigmes sont bien plus intéressants à surmonter lorsque l’on joue en duo. On note aussi que cette vue d’en haut à la Diablo, qui nous avait marqués lors de notre première preview du jeu, prend tout son sens dans le mode multi en offrant la distance idéale pour apprécier les combats avec plusieurs personnages contrôlés en même temps. Spin-off réussi notamment grâce au retour de Joe Madureira à la tête du projet, Darksider Genesis est à ne pas manquer pour les fans de la franchise.