Cultivez l’émerveillement au quotidien

Le

S’émerveiller des plus petites choses, se faire des surprises au quotidien, apprécier les choses simples… Est-ce que cela suffit à rendre heureux, plutôt que de rechercher sans cesse la nouveauté ? C’est bien possible. On vous donne quelques petites pistes à explorer.


Dans le film Paterson de Jim Jarmusch (sorti fin 2016), on suit une semaine de la vie du héros, chauffeur de bus dans une petite ville tranquille des Etats-Unis. Chaque jour, il suit la même routine : lever, travail, dîner avec son épouse fantasque, promenade du chien et coucher. Ennuyeux ? Pas pour lui. Car Paterson (joué par Adam Driver) est attentif à tout ce qui se passe autour de lui : les conversations des gens qu’il transporte, le rap déclamé par un inconnu dans une laverie, l’eau qui coule sous le pont où il s’assoit chaque midi pour écrire ses poèmes (qu’il n’a pas du tout l’intention de publier). L’objectif du film, c’est de montrer que le quotidien peut être une perpétuelle source d’émerveillement et d’inspiration, sans pour autant avoir besoin de décrocher la lune. Et si c’était à votre tour de vous enchanter ?
 

Une hygiène de vie saine et des moments pour prendre le temps

Ça semble très strict comme titre de paragraphe, et pourtant ça marche. Bien sûr, se lever et se coucher à des heures régulières n’est pas la clé du bonheur, mais cela contribue à rendre heureux ! Si vous vous couchez tard chaque soir (sans heure fixe) et que vous mettez votre réveil le plus tard possible le matin, le manque de sommeil et un rythme déséquilibré peuvent sérieusement nuire à votre moral.
 

De plus en plus de chercheurs en psychologie estiment que le bonheur découle, au moins en partie, d’une bonne hygiène de vie. Et de la capacité à prendre le temps. Etre overbooké, « slasher » sans arrêt entre les activités et les plaisirs peut, à terme, amener une grande frustration. Alors, plutôt que d’enchaîner les sorties, les activités ou de mener simultanément six projets, la solution pour être heureux serait de se ménager de vrais temps de respiration. Si vous avez eu une semaine chargée et que, contrairement à vos amis, vous avez envie de passer le week-end sans voir personne, à vous détendre chez vous et vous promener, vous en avez parfaitement le droit ! Si vous avez besoin de cette coupure, c’est le meilleur moyen de recharger les batteries avant le lundi suivant. Prendre du temps pour soi, se poser, c’est fondamental. De cette façon, vous serez à même de prendre du recul et d’être plus attentif à ce qui vous entoure.


Trouver du bonheur dans les petites choses

Accomplir des projets, se fixer des objectifs, c’est nécessaire. Cependant, pour apprécier chaque journée (et elles ne sont pas toutes faciles), il est important de savoir apprécier ce que vous avez. Et pour cela, rien de tel que d’observer ce qui vous entoure. C’est la saison où les journées rallongent : appréciez de voir un peu plus de ciel bleu chaque soir en sortant du travail ! En allant travailler le matin, observez les gens qui vous entourent : cela peut être une source continue de bonne humeur. (Et pour ça, rien de tel que de prendre le bus, de marcher dans la rue ou de prendre un vélo.)
 

Une bonne nouvelle, travailler avec des collègues que vous appréciez, ou commencer à lire un nouveau livre : tous ces éléments peuvent être des sources de bonheur. Tout comme des choses apparemment aussi insignifiantes que le soleil qui vient éclairer la pièce après une averse, acheter vos cookies préférés, lire un sms qu’on vous envoie, ou la sortie d’une chanson que vous mettez en boucle. Il y existe un milliard d’autres « petites choses », c’est à vous de les repérer ! Ainsi, vous verrez que même au milieu d’un quotidien qui aurait pu vous paraître, parfois, assez morne, se cachent beaucoup de petites lueurs qui ne demandent qu’à être vues.
 

Cultiver l’émerveillement au quotidien, ça ne signifie pas être naïf, ni se voiler la face vis-à-vis de la difficulté du monde dans lequel vous vivez. Au contraire, c’est accepter ce qu’il recèle de beau et en profiter un maximum. De là à ce que vous soyez enthousiaste en vous levant le matin, il n’y a qu’un pas.
 

Plus d'infos sur digiSchool : Apprendre à être heureux : le MOOC sur le bonheur de l'Université de Berkeley