«Comment je suis devenu super-héros»: découvrez l’anecdote hilarante de tournage de Benoît Poelvoorde

Le - Par .

Au micro d’NRJ, Benoît Poelvoorde se lâche! L’acteur raconte une anecdote inédite du tournage de «Comment je suis devenu super-héros».

Netflix met les petits plats dans les grands. Depuis le 9 juillet, le film «Comment je suis devenu super-héros» de Douglas Attal est disponible sur la plateforme. Ce dernier est très attendu par le public français. Et pour cause, le pitch promet un véritable blockbuster à l’américaine.

Au casting de cette grosse production, Pio Marmaï, Leïla Bekhti et Benoît Poelvoorde. Les acteurs deviennent de véritables super-héros. Des costumes sur-mesure qui font rêver petits et grands. Pourtant, côté technique certains détails sont encore à régler comme l’explique Benoît Poelvoorde à Bertrand Lesguillons dans Ciné News: «C’est difficile à enlever. Et surtout tu n’as pas intérêt à avoir envie de pisser», explique-t-il sur NRJ.

Benoît Poelvoorde parle cinéma sur NRJ

L’acteur belge poursuit son raisonnement: «C’est encore une grande différence entre le cinéma américain et le cinéma français, si je peux me permettre, c’est que les américains font depuis très longtemps des films de super-héros.»

Ici Benoît Poelvoorde évoque la pénibilité à enlever son costume lorsqu’il a une envie pressante: «Quand on fait un film sur Batman qui doit mettre une combinaison assez pénible, ils ont tout un système qui permet à l’acteur de pisser sans enlever sa combinaison, ce qui n’est pas le cas encore chez nous» déplore l’acteur.