Coldplay: tout ce que vous devez savoir sur l’immense hit “Clocks”

Le - Par .

Impossible de faire l’impasse sur le morceau “Clocks” lorsque l’on mentionne Coldplay. Le titre fait partie des chansons les plus emblématiques des Britanniques. Zoom sur le hit qui a marqué l’explosion du groupe.

Coldplay: comment le groupe a-t-il composé «Clocks»?

C’est en août 2002, sur le second album de Coldplay, «A Rush of Blood to the Head» que «Clocks» fait son apparition. Alors que ce titre a fait la renommée du groupe, il n’aurait jamais pu voir le jour. L’opus de Coldplay était, en effet, sur le point de sortir mais il lui manquait une chanson phare.

Heureusement, Chris Martin a trouvé l’inspiration lors d’une soirée au studio d’enregistrement. Il s’est alors mis au piano pour interpréter le riff bien connu aujourd’hui de «Clocks». Le guitariste Jonny Buckland, impressionné, l’a immédiatement accompagné. Et c’est ainsi qu’est née la mélodie palpitante et légendaire de ce morceau. «Il a pris sa guitare – un signe qu’il aime la chanson – et a joué ces brillants accords. C’était comme un processus de réaction chimique.», se souvient le leader du groupe.  C’est alors une évidence pour tous les membres du groupe ce son est LE titre à sortir de toute urgence.

Afin de pouvoir dévoiler son morceau coup de cœur, le quatuor a donc repoussé la sortie de son second album de quelques mois. «A Rush of Blood to the Head» devait initialement voir le jour au printemps 2002 et débarquera finalement en août de la même année.

Les paroles de «Clocks» collent parfaitement à l’ambiance urgente de la mélodie alternant entre accords majeurs et mineurs. «Lights go out and I can't be saved/ Tides that I tried to swim against/ You've put me down upon my knees.» interprète Chris Martin. Le chanteur aborde la complexité d’une relation qui ne marche plus mais dont il ne se résout pas à mettre un terme.

«Clocks» a permis à Coldplay de se distinguer des autres groupes pop rocks. Les Britanniques ont ainsi montré au monde entier leur singularité grâce à ce morceau jamais égalé.

Coldplay et le succès incroyable de «Clocks»

Parmi les plus gros hits du groupe on retrouve bien évidemment «The Scientist», «In My Place» mais aussi «Clocks». Contrairement aux deux autres singles, «Clocks» met en avant des percussions ainsi que des sonorités plus électriques. Des qualités qui en feront un morceau culte.

Grâce à «Clocks», Coldplay entame une nouvelle page de sa carrière. Il signe le début du phénomène britannique que l’on connait aujourd’hui. La mélodie peu commune de «Clocks» réussit à convaincre de nombreux fans mais aussi les critiques musicales. En 2003, Rolling Stone décide même d’inclure le morceau parmi son classement des 500 «Meilleures Chansons de tous les temps».

En 2004, c’est la consécration pour Coldplay. Le groupe reçoit le Grammy Award du «Record of the Year» grâce à «Clocks». L'album dont est extrait le titre est aussi reconnu par l’académie des Grammys en étant récompensé de trois prix. L’opus s’écoule à plus de 13 millions d’exemplaires dans le monde . En France, «A Rush of Blood to the Head» atteint la quatrième place du Top Albums

Quelques années après sa sortie, l’album est toujours plébiscité par le public. En 2013, la BBC Radio 2 réalise un sondage auprès de ses auditeurs pour élire le meilleur album de tous les temps. Et les 100 000 votants britanniques choisissent Coldplay et son «A Rush of Blood to the Head». Le quatuor devance ainsi des groupes de légende comme les Beatles, les Rolling Stones, U2, Queen, Muse et Oasis !

«Clocks» est un phénomène qui réussit à convaincre même les légendes de la musique comme Bono. Le chanteur de U2 a classé ce titre en 47ème position des 60 chansons qui ont changé sa vie. Rien que ça !

Coldplay : découvrez les paroles de « Clocks» :

The lights go out and I can't be saved
Tides that I tried to swim against
Have brought me down upon my knees
Oh, I beg, I beg and plead
Singin' come out of things un said
Shoot an apple off my head
And a trouble that can't be named
A tiger's waiting to be tamed, singin'

You are
You are

Confusion that never stops
Closing walls and ticking clocks
Gonna come back and take you home
I could not stop that you now know
Singin' come out upon my seas
Cursed missed opportunities
Am I a part of the cure
Or am I part of the disease? Singin'

You are
You are
You are
You are

You are
You are

And nothing else compares
Oh, no, nothing else compares
And nothing else compares

You are
You are

Home, home, where I wanted to go
Home, home, where I wanted to go
Home, home, where I wanted to go
Home, home, where I wanted to go

Lire aussi