Captain Tsubasa : Rise of the New Champions : il est l'heure de mouiller le maillot !

Le

Sorti sur PlayStation 4, Nintendo Switch et PC, Captain Tsubasa : Rise of New Champions est l’un des jeux de la rentrée. Chaussez les crampons, on vous dit tout sur ce titre qui ravit déjà les fans !

Une attente de 10 ans pour les joueurs fans d’Olive et Tom

À l’instar de Dragon Ball ou de Saint Seiya, Captain Tsubasa est l’un des rares mangas des années 80 à avoir su traverser les décennies. Plus connu sous le nom d’Olive et Tom, le shōnen (manga généralement destiné aux jeunes garçons) est arrivé en dessin animé en France lors de l’année 1988 sur la feu Cinq, avant d’égayer la matinée des enfants des années 90 dans le Club Dorothée. Ressortie en manga et rediffusée à la télévision dans les années 2000, la série d’origine a alors été complétée par un nouveau dessin animé « Olive et Tom : Le Retour (Captain Tsubasa : Road to 2002) » sorti à l’occasion du Mondial asiatique organisé cette même année au Japon et en Chine. Enfin, l’an passé, beaucoup de parents élevés aux folles chevauchées d’Olivier Atton et Mark Landers (Tsubasa Ohzora et Kojiro Hyuga en version originale) ont fait découvrir le reboot de l’animé original à leur progéniture. À l’inverse, les fans de la série attendaient un nouveau jeu vidéo Captain Tsubasa depuis… dix ans, hors jeux mobiles. Une anomalie enfin réparée avec ce Captain Tsubasa : Rise of New Champions.

© Bandai Namco Entertainment

Une équipe de choc à la tête de Captain Tsubasa : Rise of New Champions

Très attendu depuis la révélation d’un trailer en janvier dernier, Captain Tsubasa : Rise of New Champions a déjà conquis de nombreux fans depuis sa sortie le 28 août sur PlayStation 4, Nintendo Switch et PC. Le titre s’est notamment placé directement dans le top 10 des meilleures ventes sur PS4 et Switch lors de sa première semaine d’exploitation au Japon, et dans le top 3 en France. Il faut dire que le jeu est édité par l’habitué Bandai Namco Entertainment, qui possède les franchises Dragon Ball, One Piece et Naruto notamment, et que sa production a été prise en charge par Tsuzuki Katsuaki qui avait notamment travaillé sur les excellents Dragon Ball Xenoverse et Dragon Ball Xenoverse 2. En plus, le développement du jeu a été confié aux studios Tamsoft (Battle Arena Toshinden, Virtua Tennis 2) dont les franchises OneChanbara et Senran Kagura ont eu l’honneur d’être adaptées en animé.

© Bandai Namco Entertainment

Un gameplay plus dynamique que d’habitude

Si l’on reste avec Captain Tsubasa : Rise of New Champions dans la lignée des jeux CT depuis leurs débuts en 1988 sur NES en termes de gameplay (des jeux de foot très arcade qui empruntent beaucoup au RPG), les développeurs ont cherché à gagner en fluidité, l’action des matchs n’étant plus aussi interrompue qu’auparavant par des choix à faire. On retrouve tout de même de nombreuses cinématiques donnant l’impression de regarder un dessin animé, que ce soit en match quand on réalise une action spéciale (par exemple un tir de l’aigle avec Tsubasa ou un tir du tigre avec Kojiro Hyuga) ou entre chaque rencontre. C’est ce qui fait l’intérêt de Captain Tsubasa : Rise of New Champions. Les développeurs ont su trouver le juste milieu entre offrir un jeu plus léché pendant les matchs et conserver tout le charme et le récit passionnant du manga ou de l’animé (on a par exemple toujours l’impression que le terrain fait 1 kilomètre de long).

© Bandai Namco Entertainment

Deux modes solo pour Captain Tsubasa : Rise of New Champions…

Plutôt bien rempli en termes de contenu, Captain Tsubasa : Rise of New Champions offre deux modes solo. Le premier épisode « Tsubasa », d’une durée d’environ 6 heures, nous emmène à la quête du troisième titre national de la Nankatsu. Le plus dur à aller chercher puisque Tsubasa n’a plus à ses côtés ses meilleurs amis Genzo Wakabayashi (Thomas Price) et Taro Misaki (Ben Becker) partis à l’étranger, et qu’il joue quasiment tout le tournoi avec une blessure à l’épaule. Conservant la trame du manga, le deuxième épisode « Nouveau Héros » nous emmène, à la suite, à la Coupe du Monde de Juniors. Sauf que cette fois, les développeurs ont eu la bonne idée de nous permettre de contrôler un personnage inédit à personnaliser ! À la manière du mode carrière scénarisée The Journey débarqué dans FIFA 2017, on se retrouve donc dans la peau de notre héros, façonné à notre image ou celle d’un autre, qui démarre le jeu dans une académie de jeunes. Le premier but est de se faire remarquer sur le terrain pour être détecté par l’encadrement de l’équipe Junior du Japon, avant de l’intégrer, et de tenter de soulever la Coupe du Monde Juniors en battant les autres nations. Cet épisode, qui nous donne l’opportunité de voir notre personnage progresser au fil des matchs, est forcément plus immersif.

© Bandai Namco Entertainment

… et un mode multijoueur inédit !

En dehors des jeux mobiles, dont l’excellent Captain Tsubasa : Dream Team sorti en 2017, Captain Tsubasa : Rise of New Champions est aussi le premier jeu vidéo de la franchise à nous offrir un mode multijoueur disponible en local ou en ligne. Il est en effet désormais possible d’aller à la rencontre des fans de Captain Tsubasa du monde entier et de les affronter online jusqu’à 4 joueurs en même temps (en 1 contre 1 ou 2 contre 2). Avec ses systèmes de montée et relégation de divisions et d’équipe à composer pour laquelle vous pouvez vous constituer votre « dream team » avec vos personnages préférés du manga, ce mode multijoueur rajoute forcément de l’intérêt et de la durée de vie au jeu. Difficile donc de passer à côté de ce Captain Tsubasa : Dream Team, que l’on aime de près ou de loin ce manga emblématique.