Camila Cabello se confie sur ses troubles obsessionnels compulsifs

Le - Par .

Dans le cadre d'une tribune pour WSJ Magazine, Camila Cabello a révélé souffrir de troubles obsessionnels. Découvrez ses confidences.

Camila Cabello

Aux États-Unis, le mois de mai est synonyme de sensibilisation sur la santé mentale. Ce n'est donc pas un hasard si Camila Cabello a choisi d'ouvrir son coeur dans les colonnes de WSJ Magazine. Et si elle ne laisse rien paraître sur scène, l'interprète du morceau "Havana" souffre dans l'ombre.

La chanteuse âgée de 23 ans a ainsi révélé être atteinte de troubles obsessionnels compulsifs provoqués par ses angoisses permanentes: "Le TOC peut prendre de nombreuses formes différentes, et pour moi, c'est des pensées obsessionnelles et des comportements compulsifs, a-t-elle expliqué. Pour le dire simplement, cela me fait sentir que me esprit me joue un tour cruel." 

L'artiste a aussi révélé avoir été épaulée par sa mère, qui a été témoin de ses accès d'angoisses. Elle s'est d'ailleurs souvenue "avoir pleuré dans la voiture en parlant à (sa) mère de la quantité d'anxiété et du nombre de symptômes de TOC."

Camila Cabello a suivi une thérapie

Pour faire face à ses troubles, Camila Cabello a suivi une thérapie cognitivo-comportementale, basée sur des exercices de respiration et de méditation.

Désormais, la compagne de Shawn Mendes peut contrôler ses angoisses et donc reprendre le cours de sa vie, normalement: "Pendant longtemps, l'anxiété a semblé me ​​priver de mon humour, de ma joie, de ma créativité et de ma confiance, a-t-elle poursuivi. Mais maintenant, l'anxiété et moi sommes de bons amis. Je l'écoute, parce que je sais qu'elle essaie juste de me garder en sécurité, mais je ne lui accorde pas trop d'attention. Aujourd'hui, je ne suis plus dans cette guerre intérieure. Je me sens plus saine et plus connectée à moi-même et de nos jours je souffre rarement de symptômes de TOC. L'anxiété va et vient, mais maintenant, cela ressemble à une autre émotion difficile, par opposition à quelque chose qui consume ma vie."

Lire aussi