Britney Spears sous tutelle: son compagnon Sam Asghari prend la parole

Le - Par .

Alors qu'un documentaire sur la tutelle de Britney Spears continue de faire le buzz et qu'un mouvement a été lancé sur la Toile, le compagnon de la principale intéressée a pris la parole.

Britney Spears est au centre de l'attention, peut-être malgré elle. Après la diffusion du documentaire «Framing Britney Spears» produit par le New York Times au sujet de sa vie depuis sa mise sous tutelle, la célèbre chanteuse a reçu une vague d'amour et de soutien. 

Pour rappel, l'interprète de «Baby One More Time» n'est plus libre de ses décisions concernant sa carrière et sa fortune depuis 2008. Plus de dix ans après, elle est toujours sous la tutelle de son père, Jamie Spears, avec qui elle partage des relations conflictuelles. Résultat, un mouvement #FreeBritney a été lancé sur la Toile par de nombreux fans afin de libérer Britney Spears. Plusieurs artistes ont également apporté leur soutien à l'image de Miley Cyrus durant le Super Bowl ou encore Sam Smith sur les réseaux sociaux. 

Le compagnon de Britney Spears, Sam Asghari, a également pris la parole dans les colonnes de People: «Je n'ai toujours voulu rien d'autre que le meilleur pour ma moitié, et je continuerai à la soutenir dans ses rêves et à créer l'avenir qu'elle veut et mérite. Je suis reconnaissant pour tout l'amour et le soutien qu'elle reçoit de ses fans du monde entier, et j'attends avec impatience un avenir normal et incroyable ensemble.»

Britney Spears soutenue par Sam Asghari

Depuis 2017, Britney Spears partage la vie de ce coach sportif attentionné. Sam Asghari a toujours été présent pour elle, dans les bons comme dans les mauvais moments. 

En avril 2019 par exemple, lorsque l'ex-compagne de Justin Timberlake aurait été internée de son plein gré en hôpital psychiatrique en raison d'une détresse émotionnelle, Sam Asghari serait restée à ses côtés: «Ce n’est pas une preuve de faiblesse, mais un signe d’une force absolue, avait-il aussi commenté sur la Toile. Les gens devraient simplement être inspirés par ça, au moins moi, je le suis.» 

Lire aussi