Bleeding Edge : tout savoir sur le jeu multijoueur des créateurs de Hellblade

Le

Après le succès d’Hellblade, le studio Ninja Theory surprend avec le jeu de combat multijoueur Bleeding Edge. On vous dit tout ce qu’il faut savoir sur ce MOBA qui s’annonce très fun.

Bleeding Edge, un retour au jeu de combat pour Ninja Studio

Quoi de plus normal pour le studio Ninja Theory que de signer un retour aux sources pour célébrer ses 20 ans ? Après avoir placé la barre très haute avec le jeu d’action-aventure mythologique Hellblade : Senua’s Sacrifice, le studio britannique créé en 2000 sous le nom de Just Add Monsters signe cette année un jeu de combat multijoueur, Bleeding Edge, son premier titre depuis son rachat par Microsoft en 2018. Sorti le 24 mars en exclusivité sur Xbox One, Windows 10 et Steam, Bleeding Edge est un jeu de combat en ligne en arène coopératif et compétitif dont le côté original et fun nous ramène quelque peu à Kung Fu Chaos, le tout premier jeu du studio. Ce beat’them’all en 3D s’était fait remarquer en 2003 avec ses personnages décalés (des acteurs et animaux sur le tournage d’un film de kung-fu) et, déjà, son mode multijoueur.

Un Overwatch plus tactique

Annoncé à l'E3 2019 comme l’un des futurs titres majeurs de Microsoft, Bleeding Edge est un MOBA (arène de bataille en ligne multijoueur) de type « Team Brawler ». En effet, deux équipes de 4, dont chaque joueur a un rôle distinctif (3 classes disponibles : personnage de dégâts, de soutien et tank), s’affrontent sur 5 maps différentes. En ce sens, le jeu se situe entre un League of Legends très tactique et un Overwatch davantage basé sur le tir (même si les puristes réfutent souvent à la pépite de Blizzard Entertainment le titre de MOBA). Que ce soit dans le mode Contrôle de l’Objectif ou Collecte d’Énergie (variante de la capture de drapeau) de Bleeding Edge, la stratégie a son importance puisque chaque joueur doit se rendre utile grâce aux qualités et aux compétences spécifiques de son personnage. Il faudra aussi penser à composer son équipe de manière équilibrée. Côté combat pur, de nombreuses attaques existent (avec une capacité ultime disponible une fois sa jauge remplie) et il faudra maîtriser le sens de l’esquive.

Un jeu renforcé régulièrement par des mises à jour

Si Bleeding Edge ne réinvente pas le jeu de combat en arène, il présente des personnages originaux et faciles à jouer. Du cowboy El Bastardo maniant la machette au dauphin Mekko pilotant un robot, les douze combattants cyberpunks déjà disponibles sont uniques en leur genre, et bénéficient d’un character-design et d’une animation soignés. Pouvant même se déplacer sur un hoverboard, ces personnages ont tous une histoire très particulière à découvrir, ce qui permettra aux joueurs de s’attacher et de prendre du plaisir à faire évoluer son combattant au fil des parties (amélioration des compétences et personnalisation). La prise en main est facile et le jeu est fluide, voire nerveux, dans un environnement sonore (musique, doublages) et graphiques réussis, rendant ce Bleeding Edge bien fun à jouer. Offrant déjà de très bons moments, le jeu est appelé à se renforcer régulièrement en termes de personnages, de maps et peut-être même de modes de jeux, ce qui devrait lui conférer une belle durée de vie et peut-être lui offrir les faveurs de l’e-sport. L’un des objectifs avoués de Ninja Theory.