Le -
modifié le -

Beyoncé, Taylor Swif...: ces stars qui défendent les droits des femmes

© Getty Images - Photomontage

Les toutes premières

Elles sont belles, jeunes et sexy et sont suivies par des millions de fans. Mais elles ne sont pas uniquement des silhouettes sur papier glacé ou de jolis visages sur nos écrans. Vos stars préférées portent aussi des messages, et le féminisme tient une place toute particulière. Des pionnières avaient déjà ouvert la route. Meryl Streep, Jane Fonda ou encore Patti Smith ont toujours été des incarnations de la femme qui réussit et s'assume pleinement. Une nouvelle génération de femmes fortes et engagées fait désormais entendre sa voix.

Madonna est évidemment la grande prêtresse du féminisme et l'a prouvé tout au long de sa carrière. Elle a été mariée avec de grands acteurs mais sans jamais mettre sa carrière de côté. Elle a mené de front vie professionnelle et vie personnelle. A 60 ans, la Madone est toujours un modèle pour les féministes de tous bords et la communauté LGBT. C'est une femme qui s'est fait une place dominante dans le monde de la musique, ponctuant sa vie de quelques provocations bien placées.

Beyoncé est aussi l'une de ces pionnières à admirer. Elle a beau jouer de son physique avantageux et de ses charmes naturels, il n'en reste pas moins que l'artiste est l'une des femmes les plus influentes du monde du RnB et qu'elle n'a besoin de personne pour réussir. Beyoncé est le Girl Power incarné. Elle a fait de nombreuses émules et pas des moindres, puisque la chanteuse Adele la cite même lors des remises des Grammy Awards.

Le combat en douceur

Si certaines sont de véritables guerrières et sortent les griffes au moindre soupçon de machisme ou d'inégalité envers les femmes, d'autres ont choisi un combat plus doux, parfois même institutionnel. Emma Watson est l'une de ces femmes au caractère bien trempé qui n'a pas froid aux yeux quand il s'agit de défendre ses opinions. En 2014, elle est l'invitée, rien que ça, d'ONU Femmes et fait un discours retransmis dans le monde entier sur le féminisme. Sa voix a été entendue et reprise souvent par la suite sur les réseaux sociaux et dans la presse. L'héroïne d'Harry Potter a donné une belle leçon de féminisme ce jour-là. Sa tribune lui a valu d'être choisie pour être l'égérie de la campagne HeForShe pour l'égalité des sexes.

Si Taylor Swift a l'air de ne pas se soucier des différences entre hommes et femmes, c'est loin d'être le cas. C'est une grande amie de Lena Dunham et, récemment, elle a fait entendre sa voix à ce sujet. Les paroles de ses chansons suivront sans doute dans le futur. L'humoriste Amy Schumer a elle aussi choisi la méthode douce pour faire entendre sa voix. C'est sur les ondes qu'elle a donné sa vision du féminisme, espérant que les auditeurs seraient à l'écoute et changeraient de mentalité. Cara Delevingne a quant à elle fait exploser les clichés en matière de jolies filles. Si sa plastique est parfaite, la jeune femme a aussi une tête bien remplie et œuvre sans relâche pour que les futures mannequins soient mieux traitées. C'est une femme libre de ses choix professionnels, personnels et sexuels qui se fait entendre, notamment pendant la campagne Free the Nipple.

N'oublions pas la force résistante d'Alicia Keys aux apparats de la beauté féminine. La chanteuse refuse désormais de se produire trop maquillée ou habillée. Seuls son talent et sa voix doivent être admirés. Son féminisme à elle s'incarne dans la façon qu'ont les femmes de s'accepter naturellement et de ne pas céder aux diktats de la mode.

La méthode forte

La voie institutionnelle c'est bien, mais pas pour tout le monde. Il existe des artistes qui sont bien plus bruyantes et déterminées à faire entendre le message qu'elles ont à passer. Nicki Minaj est l'une de ces fortes personnalités, au charisme incontestable, qui savent crier haut et fort leurs convictions, surtout quand il s'agit de féminisme. On l'a souvent accusée, à tort, de ne pas donner une image positive des femmes. Mais pour Nicki, pas question d'abandonner ses atouts féminins pour prôner la cause des femmes. Avec ses courbes et ses extravagances, le message réussit quand même à passer. Et finalement, être sexy devient une forme de féminisme car les hommes, eux, ne sont pas obligés d'être austères pour être respectés.

Ariana Grande n'a pas non plus la langue dans sa poche et ne veut pas que son nom soit réduit à sa vie privée. Sa carrière, elle l'a construite elle-même en faisant ses propres choix et elle en a assez du paternalisme ambiant qui entoure les femmes qui ont du succès. Miley Cyrus a une méthode bien à elle pour affirmer ses droits : elle utilise son corps. Elle s'affiche nue, en photos ou en vidéos, sans complexes, parle de sa sexualité en toute liberté. Aux Etats-Unis, c'est le choc quand la petite star Disney change totalement de look. Mais pour Miley, c'est normal. Ce qui fait du tort aux femmes, c'est finalement ce puritanisme qui dicte des dogmes d'une autre époque. Les femmes sont libres de leur corps et d'en disposer comme elles l'entendent. Dans la même veine, la jeune chanteuse ne cherche pas à tout prix à exister grâce à sa vie privée.