Le -
modifié le -

Aya Nakamura et Angèle repérées par le New York Times

Aya Nakamura et Angèle repérées par le New York Times

Nos stars francophones réussissent à toucher aussi le public américain. En effet, le journal New York Times a cité Aya Nakamura et Angèle, dans un article, comme étant deux talents à suivre absolument. Au vu de l'immense influence de ce quotidien, c'est une belle reconnaissance pour ces deux jeunes artistes. 

Dans l’article, le quotidien fait un zoom sur 15 chanteurs européens à découvrir immédiatement. A côté de leurs noms, le New York Times oriente les lecteurs sur leurs goûts musicaux. Pour Aya Nakamura on précise en légende: «Pour les fans de Rihanna, de Drake…» avec un lien redirigeant vers le cultissime «Djadja» . Quant à Angèle, on la compare à la grande Lana del Rey en mettant en avant son hit «Tout oublier».

Aya Nakamura et Angèle: les féministes

Les deux jeunes femmes sont décrites comme étant de réelles féministes dans les colonnes du New York Times. Aya Nakamura a d’ailleurs assumé son combat pour la représentation des femmes noires: «J'ai grandi sans icônes féminines noires et françaises. Il est temps que ça change.» L’interprète de «Pookie» a tenu à exprimer sa fierté sur les réseaux sociaux d'avoir été publiée par cette référence américaine. 

Le journal fait également le rapprochement entre Angèle et le hashtag #MeToo, dû à son hit, «Balance Ton Quoi», contre le sexisme. Les journalistes américains la définissent même comme «peut-être la plus grande star de la pop francophone». Cet article fait le tour de toute l’Europe et propose des artistes divers et variés, en passant aussi par l’Ukraine et le Portugal.