Avicii et son enterrement: les détails révélés par sa famille

Le - Par .

Le 20 avril 2018, la planète apprenait avec tristesse le décès du DJ Avicii. Son enterrement s’est déroulé à Stockholm dans la plus stricte intimité.

L’enterrement d’Avicii le 8 juin 2018 à Stockholm

Il n’avait que 28 ans. Avicii était l’un des artistes les plus en vogue de sa génération. Passionné, Tim Bergling de son vrai nom figurait – et figure toujours – parmi les révélations musicales de ces dernières années. Grâce à ses morceaux tels que «Wake Me Up», «Hey Brother» ou encore «Addicted To You», le musicien suédois a réussi à conquérir le monde à travers ses productions. Ses collaborations, aux côtés d’Aloe Blacc, Rita Ora, Madonna ou encore Robbie Williams, lui ont aussi permis de s’imposer sur la scène électronique.

Mais en parallèle de son succès, Avicii était surtout en proie aux angoisses et aux épisodes de dépression. Sans doute dépassé par la célébrité dont il était l’objet, le producteur de musiques était effondré psychologiquement: «Il ne pouvait plus tenir plus longtemps. Il voulait retrouver la paix», a témoigné sa famille peu après son décès dans une lettre émouvante relayée dans les médias. Également atteint de graves problèmes de santé en raison de sa pancréatite – due à une consommation excessive d’alcool – Avicii était à bout. Artiste tourmenté donc, celui qui avait décroché la troisième place du classement des meilleurs DJs du monde, avait donc décidé de s’isoler et de prendre du recul en 2016: «La scène n'était pas pour moi, expliquait-il dans les colonnes de Billboard. Ce n'était pas les shows ni même la musique... Mais tout ce qu'il y a autour, qui ne m'a jamais paru naturel. Je suis quelqu'un de beaucoup plus introverti dans la vie. Ça a toujours été très dur pour moi. J'ai emporté avec moi trop d'énergie négative.»

C’est le 20 avril 2018, que le cœur d’Avicii s’est arrêté. Il s’est éteint à Mascate, capitale du sultanat d’Oman, où il était en vacances avec des amis. Une disparition tragique qui a bouleversé la planète musicale, le cœur de ses fans mais aussi et surtout celui de ses proches. Si à l’annonce de sa mort, les circonstances sont restées mystérieuses, la thèse du suicide a finalement été confirmée quelques jours plus tard. L’enterrement s’est déroulé un mois et demi après sa disparition. Les funérailles ont eu lieu au cimetière Skogskyrkogården à Stockholm, sa ville de naissance, le 8 juin: «Seuls sa famille et ses plus proches amis étaient présents», a souligné Ebba Lindqvist, attachée de presse de l’artiste à l’AFP.

© Getty Images

Avicii: les détails de l’enterrement révélés par la famille

Avicii a été inhumé durant une cérémonie intimiste à la demande de ses proches, malgré les nombreuses sollicitations des fans: «La famille Bergling vient de confirmer que les funérailles seront privées, en présence des personnes qui étaient proches de Tim, pouvait-on lire dans les colonnes du magazine Variety. Elle demande aux médias de respecter leur volonté. Il n'y aura pas d'autres précisions.»

Les obsèques du DJ suédois se sont donc déroulés dans la plus stricte intimité. Très peu de détails ont été dévoilés quant aux adieux de la famille. Parmi les proches, deux personnes ont pourtant partagé quelques clichés sur les réseaux sociaux. Son beau-frère Joakim Sternet tout d’abord. L’homme a publié une photo sur son compte Instagram où il apparaissait devant une croix au cœur du cimetière boisé. Et Jessie Waits, un ami de longue date de l’artiste, entrepreneur et gérant de boîte de nuit. L’homme a publié un aperçu de l’ordre de service des funérailles.

Avicii: les circonstances glaçantes de son suicide

Plusieurs mois après son décès, le suicide d’Avicii a suscité de nombreuses questions. Et quelques semaines après sa mort, certaines sources proches de l’artiste révélaient dans les médias des détails glaçants. Selon les informations rapportées par le site TMZ, Avicii se serait suicidé par mutilation avec un tesson de bouteille. Il se serait par la suite tailladé au niveau du cou et des poignets, entraînant une hémorragie.

Un an après le drame, le père d’Avicii, Klas Bergling, confiait son désarroi au sujet du suicide de son fils. Selon lui, sa mort n’était avant tout qu’un accident: «Notre théorie c’est qu’il n’a pas planifié son suicide, expliquait-il au micro de CNN. C’était plutôt comme un accident de la route. Beaucoup de choses se sont déroulées au même moment et l’ont mis hors de contrôle. Si vous êtes très heureux, extrêmement heureux, ce n’est pas très loin de la tristesse. Beaucoup de petites choses peuvent vous rendre triste et tout déséquilibrer et je pense que c’est ce qu’il s’est passé. En tant que DJ, ou artiste, il y a beaucoup de choses qu’on n’a pas envie de faire, et au final ça emporte une partie de ce que vous êtes.»

Si de nombreuses personnalités ont enchaîné les hommages peu après le décès de l’artiste, certaines ont également évoqué les raisons possibles ayant poussé l’artiste à se suicider. C’est le cas par exemple de DJ Snake. Dans les colonnes du journal Le Parisien, Avicii se confiait sur les revers de la célébrité et les conséquences sur le quotidien d’un artiste: «Personne n’est prêt à encaisser autant d’amour, autant de haine et de jalousie en même temps. C’est surhumain. Cet équilibre est difficile à trouver. La pression est énorme, au quotidien, elle est non-stop.»

Avicii: un album posthume

S’il a fermé ses yeux à jamais, le génie de l’électro continue de vivre dans le cœur de ses fans. Et pour cause, un album posthume – que l’artiste préparait avant son décès – a été dévoilé le 6 juin dernier avec douze titres inédits décrits comme «une collection de chansons presque finies, ainsi que des notes sur sa musique, des conversations et des messages», comme l’a indiqué sa famille dans un communiqué. Parmi les morceaux de cet opus intitulé sobrement  "Tim", on retrouve les voix des Imagine Dragons sur «Heart Upon My Sleeve» mais aussi celle de Chris Martin de Coldplay pour «Heaven». D’autres collaborations ont également été intégrées comme celle d’Agnes, Noonie Bao ou encore Vargas & Lagola. Tous les bénéfices de l’opus ont été reversés à la Tim Bergling Foundation, qui aide à la prévention contre le suicide.

Lire aussi