Le -
modifié le -

Assassin's Creed III : retour sur un épisode marquant

© 

Le début d’une nouvelle histoire et la fin d’un cycle

La saga Assassin’s Creed a la particularité de proposer des contextes historiques aussi réalistes que dissemblables au fil de ses épisodes. Assassin’s Creed III prend place au XVIIIe siècle, en pleine période de colonisation du continent américain. Du massacre des Indiens à la Boston Tea Party, sans oublier les événements qui donneront naissance aux États-Unis, le scénario présente un aperçu exhaustif de l’époque. De plus, il intègre une autre famille liée aux assassins et aux templiers : les Kenway. On les retrouve par ailleurs dans Assassin’s Creed IV: Black Flag. Les allusions sont aussi nombreuses dans Assassin’s Creed Syndicate. Ce nouveau cycle marque également la dernière apparition de Desmond Miles lors des intermèdes au XXIe siècle.

Des mécaniques de gameplay établies et des innovations notables

Au niveau du gameplay, le jeu reprend un système similaire à ses prédécesseurs, à savoir un habile mélange entre exploration, combats et missions d’infiltration. La « course libre » est plus fluide pour s’adapter à des environnements naturels. Connor est capable d’escalader des édifices et, nouveauté de cet opus, de réaliser des prouesses acrobatiques dans les arbres et la végétation. À la manière de Metal Gear Solid 3 – Snake Eater, la survie en milieu hostile et la chasse font désormais partie des préoccupations du joueur. Mais la principale innovation de la franchise reste les batailles navales qui offrent une approche foncièrement différente au titre.

Durée de vie, portage et DLC : un épisode complet qui ne laisse personne de côté

Au niveau du contenu, Ubisoft Montréal s’est attaché à fournir une durée de vie à la hauteur de ses précédentes productions. L’aventure principale requiert environ 25 heures de jeu. Il faut doubler cette estimation pour accomplir toutes les missions annexes. Les DLC, comme La Tyrannie du roi Washington, permettent de prolonger le plaisir et de découvrir de nouveaux pans de l’histoire. En complément des portages sur Xbox 360, PlayStation 3 et PC, Assassin’s Creed III a également fait l’objet d’un portage sur Wii U. Cette version utilise les fonctionnalités du Gamepad de la console de Nintendo et optimise certains détails, comme la sélection des armes.

Assassin’s Creed III Remastered : de réelles nouveautés ?

Disponible depuis le 29 mars 2019, Assassin’s Creed III Remastered se distingue avant tout par un lifting graphique. Disparition de l’aliasing, traitement HDR et affichage 4K offrent un coup de jeune au titre d’Ubisoft. Les temps de chargement sont moins longs et les villes possèdent une population plus dense et nombreuse. L’interface et les inventaires ont également fait l’objet d’un soin tout particulier, notamment pour simplifier l’identification des repères et des missions sur la carte. Pour ne rien gâcher, le jeu compile l’intégralité des DLC, ainsi qu’Assassin’s Creed III: Liberation.

Assassin's Creed 3 Remastered