Angèle: «La musique, ça m’a sauvée»

Le - Par .

Après avoir fait elle-même fuiter son album, Angèle nous raconte comment elle a vécu ce moment assez spécial, et revient sur ses démons qu’elle évoque dans son duo avec Damso.

Angèle a fait le buzz ! La chanteuse belge s’est auto-leakée alors qu’elle était malade et confinée chez elle. Une première qui n’est pas passée inaperçue. De cette manière, Angèle a pu suivre en direct les réactions de son public: «Je suis contente de l’accueil de ‘’Nonante-cinq’’, j’étais hyper isolée, j’ai pu voir toutes les réactions, c’est assez rare. J’étais complètement centrée sur la musique, ça m’a fait plaisir», déclare la chanteuse.

Ses «Démons», Angèle les combat aux côtés de Damso

Angèle a également sorti ce même jour le clip de son titre inédit, en duo avec Damso, intitulé «Démons». Quand on lui demande qui sont ses démons, la jeune artiste nous explique: «Ce sont les angoisses intérieures et extérieures. C’est tout ce dont on a envie de s’affranchir. Les appeler les démons, c’est une façon de leur donner un nom pour mieux les combattre.»

Evidemment, on a donc voulu savoir comment elle combat ses démons, et Angèle explique: «La musique, ça me sauve». Mais Angèle est aussi consciente de l’impact que la musique peut voir sur les autres et de son côté fédérateur. A savoir si Damso, avec qui elle partage ce titre, l’a aidée à combattre ses démons, elle répond: «Oui au début sa présence m’a beaucoup aidée. Mais il n’y a que nous-mêmes qui pouvons combattre nos propres démons.»

«On s’habitue»: La chanson préférée d’Angèle sur «Nonante-cinq»

Le nouvel album d’Angèle comporte 12 nouveaux titres dont «On s’habitue», qui est son titre préféré. La chanteuse nous explique pourquoi: «C’est un titre différent musicalement, tout est joué en live et est organique. Le texte raconte le chemin de la vie, les expériences qu’on traverse, et les épreuves auxquelles on peut s’habituer ou pas […] C’est une chanson qui parle de laisser derrière soi des épreuves de la vie et d’avancer selon ce qui nous arrive [ …] Et ce à quoi on ne s’habitue jamais c’est de perdre quelqu’un. C’était aussi une façon de rendre hommage aux gens que j’ai perdus.»

L’album «Nonante-cinq» est dispo en physique et en streaming.

 

Une interview de Sonia de la Forterie

Lire aussi