Le -
modifié le -

Alicia Keys: sa famille, son enfance, ses engagements… Sa vie en images

© Getty Images

Suivie par plus de 17 millions d’abonnés sur Instagram, Alicia Keys est soutenue par une importante communauté de fans, toujours impatients et curieux de découvrir de nouvelles photos de l’interprète de «No One». Et Alicia Keys est généreuse lorsqu’il s’agit de dévoiler quelques bribes de son quotidien avec ses abonnés.

Son compte Instagram est composé de 2 454 publications, à ce jour - mercredi 8 janvier 2020. La première photo de la star internationale date du 27 janvier 2012 et met en avant un concert de mento jamaïcain du groupe The Jolly Boys: «Quel moment», a-t-elle alors commenté. Ce jour-là, Alicia Keys a publié plusieurs photos:  un coucher de soleil d’abord, puis une photo de bettes fraichement cueillies, un premier selfie liké près de 5 000 fois ou encore les chaussures de son fils. Le lendemain, c’est son compagnon qu’elle a souhaité mettre en avant, le surnommant au passage: «Mon tarzan». Une jolie déclaration d’amour qui n’est pas passée inaperçue…

Car si elle a toujours été discrète quant à sa vie privée, Alicia Keys n’a jamais hésité à dévoiler le visage de ses proches sur la Toile. Dès l’ouverture de son compte, la célèbre chanteuse a donc publié des clichés de ses diverses sorties en famille avec Egypt Daoud et Genesis Ali, ses deux fils, âgés aujourd’hui de 8 et 4 ans et nés de l’idylle entre Alicia Keys et le rappeur Swizz Beatz. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir des clichés des tourtereaux sur son compte… En juillet 2014, Alicia Keys a même annoncé sa deuxième grossesse à ses abonnés aux côtés de son homme: «Nous sommes bénis de vous annoncer qu’un autre ange est en route.»

Alicia Keys ouvre son cœur

Au fil des années, Alicia Keys a aussi pris l’habitude de partager des citations, paroles de chansons ou encore extraits d’ouvrages. Une façon pour elle d’adresser des messages et de s’engager pour les causes qui lui tiennent à cœur. Des mantras presque quotidiens qu’elle souhaite mettre en évidence grâce aux réseaux sociaux: «Je fais de mon mieux pour ne pas perdre de temps avec des ‘et si’, cela ne se produit généralement jamais. Je vous envoie force et amour», pouvait-on lire par exemple en avril 2012.

Plus récemment, la star a partagé des citations écrites sur un cahier comme cette dernière: «You deserve someone you would jump fences to be with you not someone who is on the fence about being with you.»

Des photos de son enfance

A travers ses nombreuses photos se cachent aussi  des clichés de son enfance. On notera cette image postée en août 2014 où Alicia Keys apparaît dès les premières années de sa vie, assise à côté de citrouilles. En décembre de la même année, elle a aussi partagé deux anciennes photos d’elle, une en robe: «Regardez comment j’étais si petite» mais aussi une à l’adolescence en 1992 profitant pleinement de ses vacances «dans la maison avec ses nouveaux patins à roulettes».

En août 2015 à l’occasion de l’anniversaire de sa grand-mère décédée, Alicia Keys a adressé un émouvant message accompagné d’une photo de cette femme qui a visiblement beaucoup compté dans la vie de la chanteuse: «Tu m’as appris tout ce que je sais sur la patience, l’acceptation et le respect. Je suis tellement bénie d’avoir été élevée par ton esprit aimant et d’être imprégnée de ta force et de ton caractère.»

Et lorsqu’on parcourt les photos de l’artiste, on y découvre aussi des clichés d’elle auprès de sa mère, très importante puisqu’elle l’a élevée seule après la séparation de ses parents. Son frère Cole Cook apparaît également à plusieurs reprises.

Alicia Keys sans maquillage

Instagram permet aussi à Alicia Keys d’évoquer ses engagements. Depuis plusieurs années, la chanteuse s’affiche sur la Toile ou sur les plateaux de télévision sans maquillage. A travers cette initiative, elle a souhaité dire non aux diktats de la beauté féminine et des pressions exercées sur les femmes. La chanteuse de «Girl On Fire» a donc affirmé son envie de prendre du recul et de dire stop : «À chaque fois que je quittais ma maison sans être maquillée, je m'inquiétais: Et si quelqu'un prenait une photo ? Et s'il la postait ? Ces pensées témoignaient de mon insécurité, de ma superficialité mais elles étaient profondément honnêtes. D'une manière ou d'une autre, je me demandais toujours ce que les gens pensaient de moi.»