5 raisons pour l’entreprise de devenir désirable

Le

Pourquoi c’est au tour de l’entreprise de draguer ses employés ? Pour le bonheur de tous et parce que c’est une question de survie. Explications.


Fini les modèles d’organisation traditionnels hiérarchiques : les verrous sont en train de sauter ! Le management se veut désormais participatif et collaboratif, le bien-être au travail devient un levier de recrutement. Voilà pourquoi, en 5 points.

 

1. Fidéliser ses employés constitue un gain de temps et d’argent 

Le recrutement d’un salarié est chronophage et coûteux : recherche du bon profil, gestion des candidatures, entretiens d’embauche, formation etc. Moralité ? Le management doit se réinventer et inscrire le bien-être de ses salariés au cœur de ses préoccupations pour les garder le plus longtemps possible.

 

2. Un salarié heureux travaille mieux 

Absentéisme, arrêts maladie et autres burn-outs sont par définition contre-productifs. Se soucier du bien-être de ses salariés c’est savoir les chérir, pour qu’ils soient épanouis et donc plus efficaces et engagés (lire aussi : HappyAtWork : travailler pour son bonheur ?).

 

3. Le bien-être, cela se travaille 

De nombreux outils sont en train de se développer : tant en termes de méthodes de travail (télétravail pour plus de flexibilité par exemple) qu’au sein même de l’entreprise (coaching sportif, séminaires incentive, etc.) L’apparition de nouveaux métiers comme le directeur du bonheur (si si) témoigne de cette tendance (lire Comment devenir « Chief Happiness Officer » (CHO) ? Interview !)

 

4. L’intelligence devient collective 

Avec l’avènement des réseaux sociaux et du big data, une nouvelle génération de salariés est en train de voir le jour (Lire aussi : Quelles entreprises font rêver les jeunes diplômés ?). Les digital natives se laissent porter par ceux qui influencent, non qui ordonnent. Ils ont besoin d’un travail qui ait du sens . Pour les séduire l’entreprise doit de ce fait incarner des valeurs. (Lire aussi : Millennials : que vous réserve le monde du travail ?).

 

5. S’épanouir au travail dope la créativité 

Stimuler l’innovation est devenu un axe stratégique (lire aussi Les jeunes heureux au travail, pour le bonheur de tous). Pour preuve ? La politique d’une entreprise comme Google qui applique le Principe de Pareto avec 20% de temps « libre » : le géant du web favorise l’incubation de projets personnels, et c’est ainsi que des idées comme Gmail ou AdSense sont nées.

 

Alors, heureux ?