Ces nouveaux métiers un peu insolites qui apparaissent

Les secteurs de métiers se diversifient : si certains métiers disparaissent, d’autres ont été inventés récemment. Et ils sont nombreux ! On a sélectionné pour vous cinq professions qui vont connaître un grand essor au cours des prochaines années.

Ces nouveaux métiers un peu insolites qui apparaissent © istock


Qu’il s’agisse du domaine de l’environnement, du numérique ou encore de la psychologie, ces domaines connaissent de véritables développements. Pour répondre aux nouveaux besoins, des métiers font leur apparition. Certains n’ont pas encore de diplôme ou de formation officielle, mais il est toujours possible de les exercer en apprenant sur le tas, ou en suivant des études dans le domaine auxquels ils appartiennent.
 

Styliste culinaire

Si vous avez vu la série Hannibal (et que vous vous souvenez des plats très esthétiques qui y sont montrés), vous avez un petit aperçu du métier de styliste culinaire. Ce métier consiste à mettre en valeur un plat en jouant sur ses couleurs, ses ingrédients, ses textures. Objectif : rendre un plat aussi plaisant à regarder qu’il l’est à manger. C’est aussi un métier où vous êtes en contact avec des photographes, des cuisiniers, des journalistes… Eh oui, le styliste culinaire intervient principalement pour des magazines ou la télévision ! Comme souvent dans les nouveaux métiers, il n’existe pas de formation classique pour l’effectuer. A moins de l’apprendre auprès d’un autre styliste culinaire, ce métier s’apprend sur le tas, ce qui nécessite de se forger un réseau et bien sûr d’exploiter à fond votre fibre artistique !
 

Web evangelist

Derrière ce curieux nom se cache un métier stratégique. A la fois rédacteur, développeur (et parfois community manager), le web evangelist a pour mission de faire du prosélytisme pour une entreprise ou une marque. Il ne se contente pas de faire de la veille technologique, d’écrire des articles ou de gérer une communauté. Il participe aussi à des conférences ou des événements (grand public ou professionnels). Le cœur de son métier, c’est la communication ! Le niveau Master est requis pour accéder à ce métier (en général dans des filières dédiées au numérique, à l’informatique et au multimédia).
 

Consultant en risques psychosociaux

Ce métier propre aux ressources humaines trouve de plus en plus de candidats. Son but ? Evaluer la santé psychique des salariés et les risques qui peuvent affecter la qualité de vie en entreprise. Pour ce faire, il mène des enquêtes, et au besoin met en place un plan d’actions préventives… ou curatives. Comme pour beaucoup de nouveaux métiers, il n’existe pas de formation type, mais on peut devenir consultant en risques psychosociaux avec un diplôme d’ingénieur, une formation médicale en médecine du travail ou un master en psychologie du travail. Entre autres.
 

Pilote de drones

Le métier a apparemment le vent en poupe. Et pour cause : il peut s’appliquer à des domaines très différents. Dans le secteur agricole, il peut effectuer des relevés topographiques et calculer des parcelles. Dans celui de l’industrie, il peut faire de la modélisation 3D, de la maintenance ferroviaire, ou de la topographie. Enfin, les drones peuvent évidemment servir dans le secteur audiovisuel, où les images aériennes sont très demandées. Ici, il n’existe aucune formation officielle. Apprendre sur le tas reste encore la meilleure option pour exercer ce métier !
 

Ecoconcepteur

Ce métier fait partie des nouvelles professions qui apparaissent dans le secteur de l’écologie. L’écoconcepteur imagine des produits qui ont un impact sur l’environnement. C'est-à-dire qu’ils sont recyclables, avec une fabrication qui consomme peu d’énergie et de ressources, et faits de matériaux écologiques. Là encore, c’est un métier où il n’existe pas de diplôme officiel. Le recrutement pour ce type de poste se fait surtout, pour le moment, dans les grandes entreprises.


Plus d'infos sur digiSchool : Les 5 métiers d'avenir du digital

 

tendances métiers : les derniers articles