Et s’il y avait une vie sans le bac ?

L’année 2016 est marquée par un taux record de réussite au bac de 88,5%. Alors le baccalauréat : sésame incontournable ? Pas forcément. Même sans le bac, de nombreux débouchés existent. On vous le prouve.

Et s’il y avait une vie sans le bac ? © istock


Entrer à l’université

Deux moyens d’aller à la Fac :

  • Suivre un DAEU (diplôme d’accès aux études universitaires) qui se déroule sur une année d’études. Pour cela il faut avoir soit moins de 20 ans, soit moins de 24 ans et justifier de 2 années d’expérience professionnelle.

  • Tenter une capacité de droit : ce cursus de 2 ans constitue ensuite une passerelle vers une L1 de droit ou un DUT carrières juridiques (sous réserve d’une moyenne générale de 10/20)

 

Tenter un BTS 

Difficile de franchir la barrière des admissions sur dossiers d’établissements publics renommés. Mais de nombreux établissements privés accueillent des non-bacheliers, surtout dans le secteur tertiaire (commerce, hôtellerie, etc.). Attention néanmoins à leur coût…

 

Oser les écoles spécialisées : 5 secteurs à la loupe

  1. Pour les passionnés de code, il y a la désormais et très prestigieuse Ecole 42 (Lire aussi : L’Ecole 42, élue meilleure Code Factory) ou encore la [email protected]émie. Elles sont gratuites !

  2. Intéressé par le secteur de l’art ? Vous pouvez tenter l’ENSBA et les Beaux-Arts (École nationale supérieure des beaux-arts).

  3. Les métiers de l’aide à la personne vous séduisent, il faut dire qu’ils sont prometteurs (lire aussi : Services à la personne, des métiers en plein boom). Sachez que La Croix Rouge propose des écoles pour vous former au métier aux métiers d’auxiliaire de puéricultrice ou d’aide-soignante par exemple.

  4. L’artisanat constitue également une voie possible (Lire aussi : Pourquoi choisir l’artisanat) avec des formations en alternance.

  5. Et pourquoi pas les métiers du luxe ? Tentez La Fabrique, l'école des métiers de la mode et de la décoration (Lire aussi : La mode et le luxe : ces métiers qui recrutent).

 

Partir à l’étranger

Vous reviendrez a minima bilingue, en tout cas votre profil va s’enrichir et votre CV prendre de l’envergure. C’est aussi l’occasion de mettre des distances afin de vous poser des questions et de réfléchir à ce que vous souhaitez vraiment : retenter le bac ou vous chercher un métier ?

 

S’envoler vers la vie professionnelle… 

Tentez l’aventure et faites vos armes. Gardez à l’esprit qu’aucune décision n’est irrémédiable. Après 1 ou 2 ans d’expérience, vous pouvez décider de retenter le bac en candidat libre. Et puis – pour plus tard – grâce à la Validation des Acquis de l'Expérience ou VAE, vous pourrez toujours accéder à la certification de vos compétences (Lire aussi : La VAE, qu’est-ce que c’est ? Interview).

 

Et pourquoi pas devenir une star ?

De nombreuses personnalités de la vie publique n’ont pas leur baccalauréat : Adèle Exarchopoulos, Jean-Paul Gaultier, Fabrice Luchini, Christophe Maé, Kendji Girac, Omar Sy, Mélanie Thierry, Vanessa Paradis, Patrick Bruel, Nicolas Duvauchelle, Jenifer, Stéphane De Groodt, Francis Cabrel, Louane, Diam’s, Jamel Debbouze, Maïwenn, Sinclair…


Des journalistes ou animateurs célèbres non plus. A l’image de Michel Denisot, Michel Drucker ou Jean-Pierre Foucault.


Il y a aussi des politiques, comme Christian Estrosi (ancien maire de Nice et président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur). Et dans le monde des affaires ? Prenez l’exemple de François Pinault (président de Kering, ex-groupe Pinault-Printemps-Redoute) ou encore de Jean-Claude Decaux (fils d’un marchand de chaussures de l’Oise et fondateur du groupe de publicité JCDecaux).


« Passe ton bac d’abord ! » ? Pas forcément ! Parce que oui il y a une vie sans le baccalauréat : un diplôme n’est pas toujours un gage de réussite.

 

Les derniers articles formation