Comment devient-on astronaute ?

Thomas Pesquet faisant beaucoup parler de lui ces temps-ci, il était impossible de ne pas consacrer un article au métier d’astronaute. On parle moins du parcours pour accéder à ce métier, qui est très intéressant. En revanche, prenez garde : il y a (très, très) peu d’élus, l’entraînement est (très) long et demande beaucoup de motivation.

Comment devient-on astronaute © istock

Quels prérequis faut-il pour devenir astronaute ?

Il n’y pas de « formation classique » pour décoller un jour vers l’espace. Thomas Pesquet, par exemple, est diplômé en ingénierie aéronautique à Supaéro, et a fait un an d’école polytechnique à Montréal. Une formation qui l’a prédestiné à devenir astronaute, pensez-vous ? Pas forcément. Parmi les derniers astronautes français qui ont pu décoller, on note des parcours très divers. Cependant, il est vrai que les recrutements sont de plus en plus ciblés sur des candidats répondant à des besoins spécifiques. Un solide bagage scientifique est donc plus que bienvenu ! Vous devez également être sportif et avoir une excellente condition physique. Il est également fortement recommandé d’avoir des compétences en matière de vol. Autrefois, seuls les pilotes étaient autorisés à devenir astronautes, mais les règles ont un peu changé depuis.

Le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales), précise qu’il faut avoir un profil scientifique (que vous soyez ingénieur ou simplement doué en maths), être sportif et en parfaite santé, et qu’il faut aimer le travail en groupe pour être astronaute. Mais la suite du parcours est longue, et les candidats ont « moins d’une chance sur 1 000 d’arriver au bout ».

La sélection minutieuse de l’Agence spatiale européenne

Si vous souhaitez devenir astronaute, il vous faudra postuler auprès de l’Agence spatiale européenne. C’est une profession où il y a énormément de candidats et (très) peu d’élus. Et les appels à candidatures sont rares : ils ont lieu tous les dix ans en moyenne. Le dernier remonte à 2009, et le précédent à 1998 ! A l’heure actuelle, on compte huit astronautes français en activité, dont six qui ont été recrutés lors de l’appel à candidature de 2009. Six candidats sur… 8 400 CVs. En sachant qu’une grande part est éliminée d’office dès examen du dossier.

Ensuite, la sélection s’opère via différents tests. En 2009, 192 candidats ont été retenus après avoir passé une première série de tests psychomoteurs (mémoire, orientation, dextérité…). Sur ces 192 candidats, 45 sont retenus, qui vont désormais passer des tests psychologiques. Ils doivent notamment prouver qu’ils sont capables de travailler en groupe, et de résister face à la pression. 22 candidats sont ensuite gardés, et soumis à des tests médicaux extrêmement poussés. Enfin, les six derniers sont retenus… après un entretien d’embauche. Finalement, quel que soit le job, la tradition reste la même.

Une longue formation avant de décoller dans l’espace

Si vous faites partie des heureux élus, vous n’allez pas décoller tout de suite. Une formation intensive vous attend : 18 mois de cours, pas moins. Des professeurs vont vous apprendre tout ce qu’il y a à savoir sur l’espace et le fonctionnement d’une navette. Vous devrez aussi maîtriser le russe et l’anglais, et entretenir votre forme physique. Plusieurs plages d’entraînement sportifs seront au programme, et même… des stages de survie en milieu hostile ! Eh oui, tout le monde ne peut pas supporter de vivre dans l’espace, encore moins en apesanteur. On vous a dit que ça n’était pas pour tout le monde !

Ensuite, les astronautes se familiarisent avec ce qui va devenir leur quotidien : l’utilisation du matériel spatial, décollage et arrimage en navette… Et chacun apprend une spécialité qui définira sa mission une fois qu’il vivra dans une station spatiale. Pour maîtriser les sensations et les gestes qu’ils connaîtront une fois dans l’espace, ils apprennent aussi une partie de leur métier sous l’eau, dans d’énormes piscines. L’intégralité de la formation pour devenir astronaute aura donc duré deux ans. Elle est intense, et nécessite une force morale aussi bien que physique.

Il y a très, très peu de chances que vous deveniez un jour astronaute. Mais cela ne doit pas vous empêcher de tenter votre chance si vous en avez envie ! Et même si vous ne partez pas, sachez qu’il existe énormément de métiers liés à l’aérospatial. Peut-être parviendrez-vous à vivre de votre passion.

Plus d'infos sur digiSchool : Quelle est la place des femmes dans l'industrie, la technologie et l'innovation ?

Les derniers articles formation