Recherche d'emploi : et s'il fallait revoir votre candidature ?

Malgré vos multiples tentatives, vous vous heurtez à des refus systématiques des recruteurs. C’est peut-être qu’il faut revoir votre candidature. Tirez parti de cette situation pour rebondir, en vous posant les bonnes questions.

Recherche d'emploi et s'il fallait revoir votre candidature © Istock

1/ Mon CV est-il adapté ?

Peut-être qu’il convient de revisiter votre CV. Votre niveau de compétences n’est peut-être pas suffisamment valorisé, à moins qu’il ne soit pas adapté au poste convoité... Gardez à l’esprit qu’à ce stade le recruteur dispose de peu de temps pour examiner chaque candidat. Il faut lui taper dans l’œil !

2/ Ma lettre de motivation est-elle percutante ?

Vos arguments de motivation doivent être bien compris. Cette lettre doit donc être soignée, explicite et surtout personnalisée. Il faut peut-être revoir votre copie…

3/ Est-ce que je postule là où il y a des opportunités ?

La réalité du marché de l’emploi doit être prise en compte. Si vous souhaitez trouver un emploi dans un secteur bouché ou en crise, la tâche risque d’être plus ardue que dans des domaines plus porteurs.

4/ Est-ce que je m’adresse au bon interlocuteur ?

L’entreprise est une structure qui répond à des règles propres. Envoyer une candidature au mauvais destinataire c’est un peu comme lancer une bouteille à la mer… A bon entendeur !

5/ Qu’est-ce qui pèche dans mon profil ?

Suite à un refus, rien ne vous empêche de demander au recruteur les motifs de ce rejet, en lui expliquant que cela vous permettra de parfaire votre profil. Objectif : comprendre leurs critères de choix afin d’affûter vos prochaines candidatures.

6/ Qui peut m’aider à améliorer ma démarche ?

CIDJ, mission locale pour les jeunes, association, connaissance personnelle, ancien employeur ou professeur… Un regard extérieur peut être éclairant. Un œil neuf vous permettra de prendre un peu de hauteur et d’ajuster votre candidature.

Même si ces refus récurrents sont souvent fragilisant, ne vous laissez pas plomber : transformez cet échec en enseignement, pour qu’il soit constructif. Le marché de l’emploi est par définition hautement concurrentiel, mais il regorge aussi d’opportunités. Souvenez-vous : « Il n’y a pas d’échec, il n’y a que des abandons. » Et c’est Albert Einstein qui le dit !

Les derniers conseils