Ma lettre de motivation : manuscrite ou dactylographiée ? Battle !

Qu’elle soit écrite à la main ou au format numérique, la lettre de motivation n’a qu’un but : vous faire remarquer pour décrocher un entretien. N’empêche qu’entre prendre sa plume ou taper sur son clavier, le débat fait rage. 5 critères pour trancher.

Ma lettre de motivation : manuscrite ou dactylographiée ? Battle ! © istock


1. Clarté :

Eh oui, dans une lettre de motivation il s’agit d’accrocher le lecteur, pas de lui demander de vous déchiffrer. Alors à moins d’avoir une écriture manuelle limpide (et de ce fait pas très personnelle), l’emploi de logiciels standards facilitera la lecture. C’est le but du jeu non ?

 

2. Personnalité :

L'écriture manuscrite incarne votre individualité… c’est vrai. Mais un mail peut regorger d’éléments personnels. Un texte dactylographié n’est pas forcément standard ou aseptisé. A vous de lui apporter ce petit supplément d’âme qui vous rendra irrésistible. Surtout que l’ère où les recruteurs faisaient appel à la graphologie (analyse de l'écriture) semble révolue : aujourd’hui ils scrutent votre page Facebook…

 

3. Image :

La lettre manuscrite témoigne de votre implication mais reste un chouïa « old school ». Vous êtes de la génération des millennials : assumez ! Et puis la maîtrise des outils informatiques constitue une preuve de vos compétences.

 

4. Puissance :

Impossible d’intégrer des liens hypertextes sur un format papier. Pourtant, un petit renvoi vers un site ou autre élément de votre CV devient un atout incontournable. 

 

​5. Pérennité :

Manuscrite, votre lettre de motivation risque d’atterrir à la poubelle. Une candidature numérique, même si elle n’est pas retenue, sera en revanche archivée dans la CVthèque de l’entreprise. Et qui sait, elle reviendra peut-être bientôt au goût du jour.

 

Avec l’avènement de l’ère numérique, la lettre manuscrite est-elle devenue totalement ringarde ? Elle reste en tout cas davantage synonyme de risques que d’opportunités. Surtout que vous savez quoi ? Si votre employeur souhaite analyser votre graphologie, il pourra toujours s’y atteler pour un second round. 

 

Les derniers conseils