La méditation, un remède efficace contre le stress

Vous vous sentez stressé, énervé, fatigué, vous avez du mal à trouver le sommeil, vous vous réveillez plusieurs fois par nuit, bref, rien ne va plus. Avez-vous essayé la méditation ?

La méditation, un remède efficace contre le stress © iStock

Le stress, c’est quoi ?

Le stress est une réaction qui nous vient des tout premiers hommes. Lorsqu’ils croisaient un danger, un réflexe leur venait : lutte ou fuite. Pour permettre la bonne décision et son déroulé, leur organisme se modifiait. Les pupilles se dilataient pour obtenir davantage de lumière et mieux trouver une issue ou une cachette. Leur rythme cardiaque et pression sanguine augmentaient pour nourrir les muscles de davantage d’oxygène, pour courir vite. Les fonctions, comme la digestion, non nécessaires ralentissaient. Ces modifications physiologiques étaient temporaires. Une fois le danger écarté, tout revenait à la normale. Un petit coup de stress de temps à autre, c’est vivable. Vivre stressé en permanence, c’est empêcher le retour à la normale. C’est dangereux.
 

Que peut y faire la méditation ?

La méditation agit sur le stress à plusieurs endroits. D’abord, il s’agit de s’isoler, de se mettre sur pause, de lâcher le quotidien à 100 à l’heure. L’idéal est de s’enfermer seul dans une pièce dans laquelle on se sent bien, mais d’aucuns parviennent à méditer dans le métro bondé, ils s’enferment dans leur bulle. Faire une pause, même de 5 minutes, relâche la tension des épaules, repose les yeux… Ensuite, il est question de respiration. Suivre l’air qui entre, sain, puis qui ressort, chargé de CO2, de nos toxines et soucis. Respirer ouvre le plexus solaire, siège de nos blocages émotionnels, et laisse aller nos problèmes. Enfin, méditer s’inscrit dans le moment présent. Rien ne sert de ruminer un passé qu’on ne peut pas changer ni de s’inquiéter d’un futur qui n’est pas encore là. Vivre le moment présent (cadeau) et s’apercevoir qu’on n’est pas en danger. Méditer en se concentrant sur les sensations du moment (la dureté du sol, un courant d’air, de la musique au loin…) et sur sa respiration n’est pas aussi simple que ça. Vos pensées stressantes auront tendance à revenir vous envahir, au moins au début. Dites-leur que vous vous occuperez d’elles après, que vous n’en avez pas besoin là, chassez-les, et reprenez votre méditation sur votre souffle.

Les derniers conseils