Comment suivre votre propre voie (même si personne n’est d’accord avec vous) ?

Vous savez parfaitement ce que vous voulez faire comme études ou comme métier. Pourtant, vous n’êtes pas soutenu par vous proches, qui vous mettent en garde et vous découragent. Ne lâchez rien, votre détermination finira par payer ! On vous donne de bonnes raisons de vous accrocher.

Comment suivre votre propre voie (même si personne n’est d’accord avec vous) ? © istock


Depuis toujours, vous savez quel métier vous voulez faire. Ce n’est pas forcément une voie facile, mais c’est votre passion et vous n’en démordez pas. (Et puis, à bien y réfléchir, rien d’autre ne vous tente.) Le problème, c’est que votre famille ne vous soutient pas dans votre choix. Vos parents vous répètent de choisir des études avec plus de débouchés. Et si vous êtes en recherche d’emploi, ils vous disent que vous auriez trouvé du travail plus rapidement si vous aviez choisi un autre diplôme. Bref, la joie n’est pas au rendez-vous. Pourtant, vous avez de très, très bonnes raisons de vous accrocher et de persévérer. Suivre votre propre voie en vaut la peine, on vous le garantit !
 

Vous seul avez le droit de décider de ce que vous voulez faire

Personne ne peut décider à votre place de vos passions ou de la façon dont vous voulez mener votre vie. Si vous avez une passion et que vous savez que vous pouvez y arriver, foncez ! Trouver un travail dans le domaine qui vous passionne peut être difficile, certes, mais ce sont votre volonté et votre rage d’y arriver qui feront toute la différence.

Si vos parents vous aident à financer vos études, il peut être difficile de les convaincre de vous laisser continuer une voie qu’ils n’approuvent pas. N’oubliez pas que vous ne faites pas un choix d’études et de vie pour eux, mais pour vous. L’important, c’est que vous soyez heureux, et que vous ayez un projet professionnel qui vous plaise. Alors, autant faire les bonnes études tout de suite, plutôt que de vous réorienter une fois devenu indépendant, non ?
 

La majorité des jeunes diplômés peinent à trouver du travail après leurs études…

En moyenne, il faut entre sept mois et un an pour trouver du travail au sortir des études. (A moins que vous n’ayez suivi une formation pour être développeur, auquel cas vous aurez la chance de trouver un emploi en moins de quinze jours.) Selon une étude de l’Apec parue en 2016, près de 40 % des diplômés à bac+5 sont toujours sans emploi un an après leur diplôme. Ce qui dignifie, en fait, que 60% ont un travail, et que vous pouvez tout à fait en faire partie !

En revanche, si vous mettez du temps à trouver un emploi, ne désespérez pas, vous êtes loin d’être le seul. Si vos proches accusent vos études d’être à l’origine de vos difficultés à trouver du travail, vous pouvez toujours mettre l’étude de l’Apec sous leurs yeux. Même les diplômés des écoles de commerce sont touchés par le phénomène !
 

…ce qui ne vous empêchera pas de taper dans l’œil d’un recruteur (parce que vous avez du talent !)

Alors, comment faire la différence parmi tous ces diplômés et ces jeunes en quête de travail ? Comment réussir à décrocher le Saint Graal : un job, au nez et à la barbe de ceux qui pensaient que vous n’y arriveriez pas ? Multipliez les expériences pendant vos études (et même après). Vous rêvez de travailler pour le web ? Participez à la création des sites de vos amis ou intégrez les rédactions de webzines (et souvent, entre le graphisme, le codage et la rédaction, il y a de quoi faire !). Un CV enrichi et original montrera que vous en voulez, et que vous cherchez à faire vos preuves. Et n’hésitez pas non plus à vous démarquer dans vos lettres de motivation : votre personnalité doit apparaître dans chaque mot. Les recruteurs reçoivent des centaines de lettres construites sur le même modèle, vous devez sortir du lot. Et vous en êtes parfaitement capable !
 

Accrochez-vous, gardez votre motivation, malgré ce qu’on peut vous dire

Difficile de garder le cap si vous recevez des commentaires décourageants venant de ceux qui vous sont les plus proches. C’est pendant ces moments que vous devrez garder confiance en vous et foi en l’avenir, même si cela paraît dur. Qu’il s’agisse des études ou de la recherche d’emploi, ce n’est pas forcément une partie de plaisir. Dans le premier cas, vous devez réussir vos partiels pour prouver que vous avez fait le bon choix. Dans le second, vous devez passer vos journées à répondre à des annonces et passer des coups de fil… et décrocher un premier emploi.

Affichez des post-it pour vous motiver, conservez l’appui des amis qui vous soutiennent pour vous remonter le moral, et soyez sûr que vous finirez bien par y arriver. Votre victoire sera non seulement d’atteindre votre objectif, mais aussi d’avoir prouvé à ceux qui ne croyaient pas en vous que vous pouviez réussir. Alors, courage !



Plus d'infos sur digiSchool : Comment trouver un premier emploi quand on est jeune diplômé ?

 

Les derniers conseils