BAC 2018 - Français (1ère) : CORRIGÉ POUR LA SÉRIE S

Durée de l’épreuve : 4 heures - Coefficient : 2

Bac S Français © NRJ

Texte A : Montaigne, Essais, livre II, chapitre 11 «De la cruauté», (1580-1588), adapté en français moderne par André Lanly.

Texte B : Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, préface (1754).

Texte C : Voltaire, Dictionnaire philosophique, article « BÊTES » (1764).

Texte D : Marguerite Yourcenar, Le Temps, ce grand sculpteur, « Qui sait si l’âme des bêtes va en bas ? » (1983).

L’écriture, pour 16 points de la note globale, propose le commentaire, la dissertation ou l’invention. Pour cette année, les Premières ES et S auront la possibilité de commenter le texte de C de Voltaire. Le sujet de dissertation est le suivant : “La littérature vous semble-t-elle un moyen efficace pour émouvoir le lecteur et pour dénoncer les cruautés commises par les hommes ?”. Pour l’invention, les étudiants de Premières ES et S devront, rédiger un article de presse de 50 lignes faisant la promotion de la nécessité de promulguer la “ Déclaration des droits de l’animal”

Pour lire le sujet de Français des ES et S venez par là

 

Corrigé de l’épreuve de Français du Bac 2018 en ES et S

Découvrez ci-dessous, gratuitement, les corrigés de chacun des exercices dès la fin de l’épreuve.
 

Quels comportements humains les auteurs du corpus dénoncent-ils ?

Le corpus est composé de quatre extraits qui proposent tous des argumentations en défaveur de la maltraitance animale. Il fallait observer que chaque auteur dénonce de manière général la cruauté de l’humain à l’encontre des animaux. Pour démontrer cela, il fallait citer le champ lexical de la cruauté très présent dans ces quatres extraits.: “inhumanité”, ”torturés”, “agonisent”, “dissèquent vivant”, etc. Ce comportement s’explique par la croyance de l’homme sur sa supériorité aux autres êtres vivants avec la notion de “spécisme”.

Les auteurs du corpus dénoncent plus précisément le comportement inhérent à l’humain qu’est celui de l’infraction des lois naturelles. Enfin, les auteurs associent la cruauté infligée aux animaux et celle infligée aux humains, argumentant qu’il existe une relation de cause à effet entre les deux types de violence.

 

  • Commentaire :

Dans ce commentaire, il fallait montrer comment Voltaire dénonce les thèses cartésiennes afin de prouver que l’animal, comme l’humain, pense et ressent.

En première partie du raisonnement, les étudiants pouvaient parler du refus de Voltaire vis-à-vis de la théorie de Descartes mais également montrer que Voltaire dénonce l’illogisme des thèses présentées par Descartes.

En seconde partie du raisonnement, les étudiants pouvaient détailler le point de vue de Voltaire qui montre qu’un animal est un être pensant et ressentant des choses, comme un homme. Selon lui, c’est un être capable de ressentir et de penser, comme nous.

 

  • Sujet d’invention :

Il fallait ici rédiger un article de presse comme un journaliste. L’article devait donc  correspondre à une déclaration avec un ton solennel, tout en étant vif, percutant et polémique. Marguerite Yourcenar était ici le texte de référence. Il était également indispensable de bien structurer sa pensée pour que l’argumentaire le soit.

Pour voir davantage de la correction réalisée par des professeurs de l’Education nationale, et notamment la dissertation, venez ici.

Les derniers articles Bac 2018