Diplôme : un critère de recrutement en perte de vitesse ?

Le monde du travail évolue et avec lui le recrutement. L’importance du diplôme apparaît aujourd’hui moins évidente pour trouver un emploi, même si cette tendance doit être nuancée.

étudiants obtenant diplomes © iStock

Le diplôme, un critère de recrutement moins essentiel qu’auparavant

Obtenir un diplôme est depuis longtemps un objectif majeur pour la plupart des jeunes. Certaines personnes non ou peu diplômées n’hésitent d’ailleurs pas à reprendre leurs études pour accroître leurs chances de trouver un emploi, même si cette démarche demeure peu fréquente en France par rapport à ce qui se pratique dans certains pays. Si détenir un diplôme est important, il faut néanmoins constater que les employeurs se soucient moins de cet aspect des choses à notre époque. Ainsi, une étude réalisée par Pôle Emploi a révélé que près de 60 % d’entre eux ne considèrent plus le diplôme comme un critère de recrutement fondamental. Une évolution qui pourrait presque s’apparenter à une révolution en matière de recrutement et qui s’explique par l’importance accordée notamment aux compétences comportementales et à l’expérience professionnelle. N'oubliez pas que pour vous donner un coup de pouce si vous venez d'être diplômés, un parrainage sur une banque en ligne vous permet de vous créer un compte sur des banques en ligne et de profiter de bonus de parrainage Boursorama Banque par exemple.
 

Un recrutement plus axé sur les compétences comportementales

Aujourd’hui, les employeurs attachent de plus en plus d’importance aux compétences comportementales des candidats. Dans le jargon des ressources humaines, on parle de soft skills pour évoquer ces compétences que 60 % des recruteurs jugent plus fondamentales que les compétences techniques. Concrètement, ceux-ci vont en priorité s’intéresser à des candidats dont le profil laisse transparaître une grande capacité à prioriser les tâches, à s’organiser, à s’adapter et à faire preuve d’autonomie dans leur travail. Les compétences comportementales s’appliquent également aux facultés à travailler en équipe, au sens des responsabilités et à la propension à développer une bonne relation avec la clientèle. On peut également citer les capacités de créativité, d’initiative, le fait de savoir travailler sous pression ou encore connaître et respecter les règles internes de l’entreprise. L’entretien d’embauche est donc une excellente opportunité pour mettre en avant vos compétences comportementales.
 

L’expérience professionnelle, un critère de recrutement important

Obtenir un diplôme peut ouvrir les portes du marché de l’emploi, mais ce diplôme récompense le plus souvent des compétences théoriques. En matière de recrutement, l’expérience pratique est un critère essentiel. Ainsi, toujours selon Pôle Emploi, près des trois quarts des employeurs citent l’expérience professionnelle comme premier critère de recrutement, ce qui n’est pas forcément une bonne nouvelle pour les jeunes à la recherche d’une première expérience professionnelle. À l’heure où la mobilité est très importante dans le monde du travail, il est paradoxal de voir qu’une personne cherchant un emploi a beaucoup plus de chances en postulant à un poste qu’elle a déjà occupé, mais ceci demeure une réalité et les compétences professionnelles sont souvent essentielles.
 

Le recrutement affinitaire se développe

Les compétences comportementales étant de plus en plus recherchées, parfois au détriment de la détention de tel ou tel diplôme, cela bouleverse les critères de recrutement. Un bouleversement qui se note également dans l’apparition d’une nouvelle tendance : le recrutement affinitaire. Ainsi, les recruteurs attachent de plus en plus d’importance aux qualités humaines des candidats. La convivialité, l’ouverture d’esprit, la conscience professionnelle, mais aussi la stabilité émotionnelle ou une certaine capacité à être un peu extraverti sont des qualités à même de séduire des employeurs. Sur internet, certaines plateformes mettant en contact recruteurs et demandeurs d’emploi proposent même des tests de personnalité pour mettre en avant ce recrutement affinitaire.
 

Recrutement et diplôme, des nuances selon les secteurs

Si l’essor des compétences comportementales, l’expérience professionnelle et l’attention portée à votre personnalité sont de plus en plus importants en matière de recrutement, cette tendance varie tout de même selon les secteurs d’activité. Ainsi, l’importance du diplôme est moindre si vous envisagez une carrière dans un secteur proche de la clientèle comme la vente, l’hôtellerie-restauration ou le transport. En revanche, pour des métiers techniques, les compétences validées par un diplôme, et si possible une expérience professionnelle, sont encore déterminantes. Quant aux secteurs scientifiques ou liés à la finance, à l’enseignement et à la santé, présenter un diplôme correspondant aux attentes du recruteur demeure le plus souvent essentiel.
 

Obtenir un diplôme demeure important

Si le marché du travail évolue et que les critères de recrutement suivent ce mouvement, il ne faut pas pour autant négliger l’importance de l’obtention d’un ou plusieurs diplômes. Les soft skills, ou compétences comportementales, sont importants, mais les employeurs sont tout de même attachés aux diplômes. À profil équivalent, un jeune diplômé partira toujours avec une longueur d’avance face à un candidat n’ayant pas validé d’études avec l’obtention d’un diplôme. Cet état de fait se vérifie d’autant plus dans les périodes de crise où le taux de chômage est important. Poursuivre des études et obtenir un diplôme reste donc un moyen d’intégrer le marché du travail et de présenter un CV à même de séduire un recruteur. Il faut ainsi savoir qu’un étudiant diplômé d’un master a peu de risque de rester longtemps au chômage.

actus : les derniers articles