En partenariat avec : Apple Music Crédit Mutuel RIFFX

Le -
modifié le -

Sam Smith - inspiré par Adele!

© montage instagram / sam smith / adele

Le chanteur a avoué qu’il était fan d’Adele. Il apprécie particulièrement qu’elle ait sur rester « normale » malgré son succès phénoménal.

Sam Smith n’a pas encore rencontré le succès d’Adele, mais il n’en est peut-être pas loin. Son premier album, « In The Lonely Hour », est sorti au printemps, et il est déjà considéré comme l’un des albums importants de l’année, et le chanteur avoue très volontiers qu’Adele est un modèle pour lui. Au-delà du succès, c’est évidemment le talent de la chanteuse, mais aussi son attitude face à son succès phénoménal que Sam Smith admire chez elle.

« Elle m’inspire dans la manière dont elle a géré la célébrité et tout ce qui va avec, a-t-il expliqué à l’animateur Kevin Hughes. En fait, elle m’inspire beaucoup. Elle a su rester tellement normale et j’aimerais bien pouvoir en dire autant le moment venu. Par ailleurs, elle a su conserver une honnêteté dans sa musique sur son deuxième album, et c’est vraiment quelque chose que je veux atteindre. »

De très bons débuts

C’est avec le titre « Lay Me Down » sorti au printemps 2013, que Sam Smith avait commencé à se faire connaître. Sa voix unique et sa sensibilité ont su charmer le public autour du monde et « In the Lonely Hour » a réussi à se placer en troisième position des ventes de l’année aux Etats-Unis, juste derrière « 1989 » de Taylor Swift et la bande originale de « La Reine des Neiges ». Une gageure pour le chanteur de 22 ans qui, d’après lui, s’est contenté de coucher un « journal intime » sur disque.

« Mon premier album n’est que le journal intime d’un jeune homme solitaire de 21 ans. Voilà. C’est comme ça que je voulais évoquer le seul problème que j’ai dans la vie. Je n’ai rien de très triste à raconter, et c’est la seule chose qui m’a affecté l’année dernière : je suis tombé amoureux de quelqu’un qui ne m’aimait pas », avait-il déclaré à Digital Spy au moment de la sortie de l’album. Visiblement, il n’en fallait pas plus pour que les tourments de Sam Smith résonnent aux oreilles du public.

© Cover Media