Biographie Justice

Né(e) le 30 novembre 2002, Paris, France

Genre musical: Electronic, Pop

Justice © Olivia Bee

Pages officielles

Ces nouveaux ambassadeurs de la French Touch, qui s'inscrivent dans la digne lignée de Daft Punk, connaissent un succès immédiat avec leur premier album «† (Cross)», sorti en 2007. Il est suivi de deux autres albums «Audio, Video, Disco» en 2011, et «Woman» en 2016. De ce dernier sont notamment extraits les titres «Safe and Sound» et «Randy».  

Biographie

Justice est un groupe de musique électronique composé de Gaspard Augé et Xavier de Rosnay. Ces deux trublions se rencontrent chez des amis au début des années 2000 et c’est le coup de foudre musical. Graphistes de formation, ils s'amusent à créer leur logo et divers badges, tout en bidouillant quelques morceaux sur leurs machines (une groovebox et un sampler).


Le fromage fait parfois bien les choses

De cette petite collaboration nait en 2003 le morceau «Never Be Alone», inspiré du groupe anglais Simian, dont ils ont samplé un refrain. Puis, lors d'une raclette-party, ils rencontrent Pedro Winter (manager des Daft Punk et père spirituel du label Ed Banger Records), qui écoute cette production. Il est tout de suite séduit et décide de la sortir sur vinyle.

Ce morceau devient très rapidement un tube house interplanétaire, en rotation sur tous les dance floors. Il est licencié par Gigolo Records, le label de DJ Hell.


Pas question de s’arrêter

En 2005, la saga continue avec le titre «Waters of Nazareth», à l'ambiance plus crépusculaire. Puis ils décident de se la jouer ermites et de s'enfermer pendant un an dans le studio souterrain du club parisien le Triptyque pour enregistrer leur premier album.

Ils reviennent à l’été 2007 avec beaucoup de choses pour gâter leurs fans, à commencer par le maxi de «D.A.N.C.E», et leur premier album «† (Cross)», dans les bacs le 11 juin 2007.

Pendant les trois mois suivants, ils participent à tous les festivals les plus courus : des Vieilles Charrues au Pukkelpop. Le 8 mars 2008, aux Victoires de la Musique, Justice remporte la Victoire du meilleur artiste de musique électronique face à David Guetta, Bob Sinclar et Wax Tailor.

«A Cross The Universe», leur premier album live sort en 2008.  Il est composé d'un CD qui contient la captation de leur performance live à San Francisco en 2008 et un DVD contenant un reportage sur leur tournée en Amérique.


Sollicités par les plus grands

Fort de leur notoriété, Justice s’adjointe les services de Romain Gavras et du collectif Kourtrajmé pour un clip qui fera date et qui accompagne la chanson «Stress», la chanson numéro 10 sur la tracklist de «† (Cross)».

Ils sont également appelés par Dior pour créer un morceau dans le cadre d’un défilé et produisent aussi un morceau pour le groupe Birdy Nam Nam qui en est alors à ses débuts.

En 2009 Justice rejoint le label Elektra Records. Cette même année, leur remix de «Electric Feel» de MGMT leur vaut un Grammy Award.


Un deuxième album qui se fait attendre

Il faut attendre l’année 2011 pour que Justice refasse signe de vie, avec un nouveau single «Civilization» qui sort en avril. Encore une fois, ils font appel à Romain Gavras pour le clip. Au mois de septembre qui suit, ils dévoilent le single qui a donné son nom à leur deuxième album «Audio, Video, Disco».

Cet opus se veut plus léger et moins sombre que le premier, et est dévoilé en octobre. Justice part ensuite pour une tournée qui donnera lieu à l’album livre «Access All Arenas», qui sort en juin 2013.


Un groupe qui prend son temps

Un an après la sortie de leur deuxième album live, Justice annonce être en train de plancher sur un troisième album. Ce n’est toutefois que deux ans après, en juin 2016 que le duo dévoile le single «Safe and Sound».

L’album intitulé «Woman», suit en novembre, peu après la sortie d’un nouveau single, «Randy».

Ce troisième album donne également lieu à une grande tournée internationale qui les emmène jusqu’au festival de Coachella en avril 2017.

+