Youssoupha

Né(e) le 29 août 1979, Kinshasa

Youssoupha

Pages officielles

Youssoupha, riche de la double culture africaine et européenne, domine le rap français par son verbe et sa liberté de parole. Il sait manier avec excellence les mots. 

Qualifiés de rap politique ou rap conscient, ses albums « À chaque frère » (2007), « Sur les chemins du retour » (2009), ou encore « Noir D **** » (2012) s'inspirent de sa jeunesse et de la vie en banlieue.

Son quatrième album,  « NGRTD », sorti en mai 2015, a été certifié disque d’or. 

Biographie

Des racines africaines

Youssoupha Mabiki est né le 29 août 1979 à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. Son père, Tabu Ley Rochereau, alias Seigneur Ley, est un musicien célèbre en Afrique et un homme politique congolais.  Sa mère est d'origine sénégalaise. 

Avant de s'installer en France, chez sa tante en région parisienne, Youssoupha vit dix ans au « Congo-Kinshasa », un pays tenu d'une main de fer par le président Mobutu.


Des études littéraires brillantes

Youssoupha est un enfant intelligent, doué pour l'école. C'est pour cette raison qu'en 1989, sa mère l'envoie chez sa tante à Osny dans le Val d'Oise. Il y rejoint ses cousins et commence une scolarité pleine d'espoir de réussite.

Après de multiples déboires, une vie difficile dans la banlieue, une maîtrise de médiation culturelle et communication et un cursus universitaire à la Sorbonne Nouvelle (Paris III), il décide de s'orienter vers le rap.

Le décès de sa mère, survenu au Zaïre quelque temps après son arrivée en France est pour Youssoupha un terrible choc. Sa vie en banlieue parisienne s'en trouve bousculée. 

Youssoupha côtoie la précarité sociale et la petite délinquance. Il est même expulsé de son appartement avec sa famille et se retrouve à la rue. 

Il affronte les désillusions et la dureté de la vie en France. Pour Youssoupha, la France n'est plus le pays rêvé.


Premiers pas dans le rap

Youssoupha commence à s'intéresser à la culture hip-hop et au rap à l'adolescence. Ses études littéraires lui donnent le goût de l'écriture. 
Sa jeunesse passée dans les quartiers en crise, où se multiplient les problèmes, les délits et ses rencontres avec les rappeurs Diable Rouge, Sinistre et Philo, lui donne l'envie profonde de devenir un rappeur pour exprimer toute son amertume et sa désillusion.

Youssoupha finit par laisser tomber ses études littéraires pour se consacrer à la musique. Il fait quelques apparitions dans des concerts proches de chez lui. Sa rencontre avec Philo du groupe Ménage à 3 permet à Youssoupha d'enregistrer sa première compilation « Sachons dire non volume I ».

En 1998, il travaille avec Prod et devient son compositeur musical attitré. Ensemble, en 1999, sous le nom des Frères Lumière, ils composent deux titres. « Être né quelque part », qui reprend les paroles de la chanson de Maxime Leforestier et le second titre « Né à Kinshasa », qui décrit la ville natale de Youssoupha.

Si de nombreux rappeurs font l'apologie du ghetto, de la rue, de la banlieue, Youssoupha s'y refuse. La démagogie n'a pas de place dans ses textes riches et savamment construits. Ils touchent toujours au but et sont emprunts d'une humanité qui parfois dénote dans le rap français. 

Youssoupha est à l'aise avec l'écriture, mais très exigeant avec lui-même. Connu comme l'un des meilleurs rimeurs de l'Hexagone, il est aussi célèbre pour son engagement pour la non-violence.


Un premier album solo en 2007

Youssoupha participe à différents projets comme l'album du groupe Bana Kin avec Sinistre, Kozi, Philo et Mic Genie sorti en 2005. Ou encore « Apologie de la rue » ou « Anti-Vénus, Scénario », produit par Tefa & Masta, sur la compilation « Hostile 2006 ».

Les premières parties de rappeurs américains renommés, Youssoupha en a fait de nombreuses : 50 Cent, Snoop Dogg ,Busta Rhymes , Nas, Method Man, Redman... C'est en mars 2007 que sort « À chaque frère », le premier album solo de Youssoupha, avec quelques morceaux enregistrés avec Diam's , Kool Shen , S'Pi & Mike Génie.

En 2007, il décroche un poste de professeur d'écriture dans l'émission Popstars. Le show de télé-réalité musicale connaît à ce moment-là le succès et consacre Sheryfa Luna.


« Sur les chemins du retour », disque phare de l'année 2009

Youssoupha fait de son second album un disque marquant l’univers du hip-hop en 2009. « Sur les chemins du retour » sort le 12 octobre 2009 et rencontre un grand succès critique.

Entre l'Europe, l'Afrique, l'Amérique, Paris, Kinshasa et New York, il donne des concerts et voyage dans le monde entier. Cette tournée internationale enrichit Youssoupha humainement et lui permet de découvrir de nouvelles cultures.

En 2011, Youssoupha propose à son public un remix de ses titres et y ajoute quelques inédits. « En noir & blanc », un album uniquement disponible en téléchargement légal, annonce le futur album « Noir D**** » dont la sortie est prévue en janvier 2012.


« Noir D**** », dans le top des ventes 2012

Dès sa sortie, le 23 janvier 2012, « Noir D**** » enregistre des records. Il se place premier des ventes d'albums de rap dès la première semaine, porté par le single « Dreamin' ». 

Pour réaliser ce  troisième opus, Youssoupha s'est entouré de Taipan, Corneille, S-Pi, Sam's, Indila, LFDV. On y découvre même son père Tabu Ley Rochereau, artiste de rumba congolaise.

Dès la sortie de ce disque, Youssoupha part en tournée. Le public est au rendez-vous et se déplace en nombre pour applaudir cet amoureux des mots. Au moment où il remplit le Zénith de Paris le 8 novembre, il apprend que « Noir D**** » est certifié disque de platine.

La même année, il co-écrit le titre « Mohamed » pour le nouvel album de Kenza Farah. Il collabore également avec de nombreux autres artistes, dont La Fouine, Oxmo Puccino ou encore K-Reen. 

Fin 2012, il propose une réédition de « Noir D**** », avec le titre inédit « On se connaît » en duo avec la chanteuse Ayna.  Dès sa mise en ligne sur iTunes, le morceau est un succès. Le clip est tourné à Los Angeles en février 2013.


Une trilogie musicale

Début 2013, Youssoupha annonce sur les réseaux sociaux son retour en studio afin de préparer l’arrivée de son nouvel album « Négritude », deuxième volume d’une trilogie entamée par « Noir D**** ».  C’est toujours fidèle à son franc-parler qu’il choisit de présenter ce nouvel opus, avec le titre « Boma’Yé » le 10 janvier.

En parallèle, fort du succès de son morceau « Contre nous » sorti en 2013 en collaboration avec Kery James et Médine, le rappeur et ses collègues décident d’unir leurs forces une nouvelle fois en fondant La Ligue, un collectif sous lequel ils préparent un projet commun pour 2014 également. 


« NGRTD »

Après s’être produit au Stade de France pour le concert « Urban Peace 3 » en septembre 2013, Youssoupha sort le 14 janvier 2014 un nouvel EP, « Boma Yé ». Un an plus tard, le rappeur dévoile enfin le premier extrait de son nouvel album « NGRTD », très attendu par les fans, « Entourage ». 

Il part ensuite en tournée au mois de mars. L’opus sort finalement le 18 mai 2015. Il s’écoule à plus de 15 000 exemplaires lors de sa première semaine. Y figurent notamment les singles « Love Musik » en duo avec Ayo, « Smile » avec Madame Monsieur, « Mannschaft » et « Chanson Française ». Némir, Alonzo, Disiz, Lino, Médine ou encore Les Casseurs Flowters figurent également à la liste des featurings. 

L’album, disque d’or, est nommé aux Victoires de la musique 2016, dans la catégorie « Album de musique urbaine de l’année ».  

La tournée de Youssoupha, le « Love Music Tour », se poursuit jusqu’en juin 2016. 

+