Le -
modifié le -

Will.i.am n’a pas toujours connu la belle vie…

© Cover Media

Will.i.am n’a pas toujours connu la belle vie…

Will.i.am a connu une enfance difficile. Originaire d’un quartier pauvre de Los Angeles rongé par le problème des gangs, il a appris à se démarquer par ses vêtements pour se protéger. « J’ai grandi dans un quartier mexicain de Los Angeles et on était la seule famille noire. Il y avait beaucoup de gangs. Beaucoup de mes amis sont morts, étaient en prison, prenaient de la drogue ou en vendaient. Ou bien vous rejoigniez les gangs, ou bien vous vous mettiez à une discipline artistique ou au sport. Mes tenues m’ont permis de m’en sortir, néanmoins. Plus les tenues étaient criardes, plus il était évident que vous ne faisiez partie d’aucun gang », a-t-il expliqué au journal britannique The Sun.

Will.i.am : une réussite difficile à appréhender

Difficile de croire que Will.i.am a parcouru un tel chemin ! Pourtant, le leader des Eyed Peas s’est souvenu que ses débuts dans la chanson et le succès n’ont pas été évidents à gérer. « Dans le ghetto, on ne t’apprend pas à gérer l’argent, a-t-il dit. Quand j’ai touché les premiers chèques des Peas, je les mettais dans ma boîte à gant et je la fermais à clef. Il y avait cinq chèques. 310 000€ de chèques à déposer. J’avais un compte, mais je ne voulais pas dépenser cet argent », a-t-il confié à la publication.