Le -
modifié le -

Tokio Hotel : même absents, ils déclenchent l'hystérie !

© Abaca

C'est un spectacle inédit qu'ont offert les membres du groupe Tokio Hotel à leurs fans : des hologrammes qui ont ravi les spectateurs.

Le groupe Tokio Hotel n'en finit plus de surprendre... Lors d'un concert exceptionnel donné mercredi soir au Showcase, célèbre salle parisienne située sous le pont Alexandre III, les jeunes Allemands ont réussi la performance de chanter en live, sans être présent physiquement sur la scène !


Prouesse technique

Grâce à un ingénieux dispositif de restitution holographique, les 300 fans ont pu assister à un concert des jumeaux Kaulitz, Guguss et Georg donné un mois plus tôt...  Un journaliste du Nouvel Observateur était présent pour l'occasion, révélant en détails la folle soirée passée en compagnie de jeunes filles hystériques, prêtes à tout pour apercevoir leurs idoles... Il faut dire qu'après une journée d'attente, la patience atteint parfois ses limites : "Premières bousculades et prises de bec entre fans. Certaines personnes expliquent qu'elles patientent depuis 8h du matin et revendiquent le droit d'être devant. Altercations... Ambiance !" La rançon du succès...


Chaude ambiance

Une fois dans la salle où "la chaleur est suffocante, les odeurs aussi", le concert peut démarrer. Enfin, le "show holographique" comme l'annonce le speaker. Déception pour les fans ? Bien au contraire ! "Les fans en transe chantent à tue-tête les tubes des Tokio Hotel. Certaines appellent leur héros. "Bill, Bill, Bill !""
Devant l'état de transe de certaines, les évanouissements se multiplient... Les vigiles évacuent à tour de bras : "Plusieurs adolescentes du premier rang se sentent mal. Les vigiles les sortent à bout de bras de la foule. Une, puis deux... et déjà une première dizaine. Certaines paniquent, d'autres hurlent leur amour."

Le concert se poursuit, mais devant l'hystérie collective, les organisateurs mettent en pause la diffusion et "appellent la foule à reculer pour "ne pas écraser ceux de devant". Personne ne bouge. Nouvel appel : "pensez à vos camarades contre les barrières"". La musique des Tokio Hotel reprend ses droits, jusqu'à une nouvelle interruption, due cette fois à un "problème technique." L'organisation en profite alors pour faire une nouvelle intervention : "nous faisons une pause d'un quart d'heure, profitez-en pour reculer."

Pas de quoi faire baisser l'ambiance pour autant, qui aura raison du reporter... "Je pensais le phénomène Tokio Hotel passé de mode, grossière erreur."

Après les films sans acteurs, des concerts live sans chanteurs ni musiciens ?