Le -
modifié le -

The Weeknd : 5 anecdotes sur le chanteur canadien

© Abaca

Avec son troisième album «Starboy», le canadien a confirmé son statut de star. Mais qui se cache vraiment derrière le mystérieux jeune homme ?


Il déteste son vrai nom

Né Abel Tesfaye, l'interprète de «Can't Feel My Face» a opté pour un nom de scène durant son adolescence. «J'ai quitté la maison à 17 ans. J'ai lâché l'école et convaincu un pote de faire la même chose», a expliqué le chanteur sur le site Reddit. «Nous sommes partis un week-end et nous ne sommes jamais revenus. A l'époque, je détestais mon nom, si bien que j'ai essayé de prendre un pseudonyme. The Weeknd, ça sonnait bien.» Si l'artiste a enlevé le «e» c'est parce qu'un groupe canadien s'appelait déjà The Weekend.

Il n'a pas quitté le Canada avant ses 21 ans

Né à Toronto, l'auteur-compositeur-interprète n'a pas quitté son pays d'origine avant d'avoir 21 ans. The Weeknd a pris l’avion pour la première fois grâce à ses concerts. En avril 2012, il s'est rendu au festival Coachella, avant de s'arrêter dans plusieurs grosses villes des États-Unis, où il a joué à guichets fermés. Les semaines qui suivent, il enchaîne avec l'Espagne, le Portugal, l'Angleterre, la France et la Belgique.

Il n'est pas fan d’interviews

Le Canadien n'a donné que très peu d'interviews depuis le début de sa carrière. Lors de sa première tournée, il a refusé de s'exprimer à la presse et a préféré communiquer avec ses fans via son compte Twitter. En 2012, The Weeknd a expliqué au magazine Complex qu'il était «la personne la plus ennuyeuse avec qui parler», d'où ses réticences à échanger avec les médias.

Il enchaîne les records et les numéros 1


Le chanteur d'origine éthiopienne a classé les 18 chansons de l’album «Starboy» au Billboard Hot 100. The Weeknd a même rejoint le club fermé des artistes ayant classé un album pendant plus de 10 semaines dans ce célèbre classement.

Il a le même rituel avant chaque concert

Avant de monter sur scène, dans sa loge, The Weeknd a pris l'habitude d'écouter l'album «Off the Wall» de Michael Jackson pour se booster. «Je me suis toujours servi de Michael Jackson comme inspiration vocale et "Off The Wall" a été l'album qui m'a donné envie de chanter», a indiqué le Canadien dans le documentaire «Michael Jackson, de la Motown à Off The Wall» de Spike Lee dédié au Roi de la pop, sorti en 2016.

@Relaxnews