Biographie Tété

Né(e) le 25 juillet 1975, Dakar, Sénégal

Genre musical: French Pop

Tété © Chérie FM

Pages officielles

Né le 25 juillet 1975 à Dakar, au Sénégal, Tété est un chanteur français, l'un des héritiers du jazz blues acoustique.

D'origine africaine, il se fait adopter par la France à l'âge de deux ans, en débarquant à Bordeaux. Il fait son premier pas dans la musique à l'âge de neuf ans, en apprenant le violon et plus grand, il va s'orienter de plus en plus vers les accords de guitare.

La révélation, c'est en 1993 que Tété la croise. L'année lors de laquelle il découvre les mélodies de Keziah Jones , ce qui va le pousser à monter pour la première fois sur scène, dans les cafés de Nancy.

Biographie

Premiers pas sur scène

Né d'un père sénégalais et d'une mère antillaise, Tété arrive en France, à Bordeaux, à l'âge de deux ans. Il va ensuite débarquer à Saint-Dizier, dans la partie Est de la France et c'est là, soufflé par les ballades pop des Beatles et les mélodies du jazz, qu'il décide de se lancer dans la musique.

À peine âgé de neuf ans, Tété intègre une éco le de musique pour étudier le solfège. Il commence par apprendre le violon mais, ne s'y trouvant pas une vraie aspiration, il abandonne au bout d'une année.

Il se laisse ensuite emporter par les tendances Rap Attitude, IAM , Busta Rhymes ou encore NTM pendant son adolescence et c'est au coeur de ses sons hip hop, alors que sa jambe se retrouve plâtrée, qu'il se met pour la première fois à la guitare.

Conquis, Tété décide de poursuivre cette voie et influencé par la musique de Lenny Kravitz , de Bob Dylan , de Bob Marley ou encore de Jimi Hendrix , il commence à composer ses propres morceaux. Des premiers titres qu'il ne dévoilera pourtant pas si tôt.

Ce sera seulement quelques années plus tard, à 18 ans, qu'il décide de les montrer sur la scène de Nancy, après avoir découvert le blufunk de Keziah Jones . Il arpente également la scène de Strasbourg, ainsi que cel le de Paris et c'est ainsi au fil de ses petites prestations, avec interprétations et créations à l'honneur, qu'il se fait remarquer.


« L'air de rien »... « A la faveur de l'automne »

En 1999, en collaboration avec un musicien, Tété grave ses premiers titres, dont « Dodeline », « Le meilleur du monde », ou encore « Les envies », sur un premier maxi. Des premiers enregistrements que la FNAC décide de distribuer, permettant à Tété de se faire un peu plus connaître auprès du public.

Les maisons de disques commencent également à s'intéresser à l'artiste et en 2000, un premier contrat est signé chez Epic. Désormais accompagné du batteur Nicolas Picard et du bassiste Evymoon, Tété entame cette nouvelle collaboration par de grandes tournées françaises.

Au cours de l'année 2000 même, le calendrier du musicien se remplit de 115 dates de concerts, dont notamment une apparition aux Francofolies de La Rochelle. S'ensuit un premier maxi officiel « Préambule », dans les bacs dans la fin 2000 et peu après, un premier album « L'air de rien » fait également sa sortie.

Bien accueillis, ces opus confirment fabuleusement le succès de Tété. Désormais, le guitariste autodidacte monte sur la grande scène de la musique et à partir de là, il enchaînera les concerts dans plusieurs pays.

Au coeur de ces prestations live, Tété trouve également le temps d'écrire et en 2003, il sort un second album « Par monts et vallons » qui précédera le troisième, « À la faveur de l'automne », dans la même année.


Sur les traces de la perfection

Paroles profondes et arrangements minutieux à l'honneur, « À la faveur de l'automne » donne une nouvelle fois rendez-vous au succès. En 2004, il vaut même une nomination « album révélation de l'année » aux Victoires de la musique, permettant à Tété de sortir concrètement du rang.

De scène en scène, Tété est accueilli par un public de plus en plus nombreux, conquis par les sons, mais aussi par les textes. Un succès qu'il confirmera encore une fois en 2006, avec la sortie d'un quatrième opus « Le sacre des Lemmings et autres contes de la lisière ».

Car loin d'être un musicien en herbe, Tété prend le temps de chercher lors de ses compositions. Ses sources d'inspirations sont surtout constituées des oeuvres de grands écrivains comme Alphonse Allais, Jean-Paul Sartre, Jack Kerouac, ou encore Daniel Pennac et au fil de sa musique, on peut également deviner les influences de Nina Simone , de Björk, ou encore de Ryan Adams.

Ses jeux de guitare sont également encrés du sty le de Dick Annegarn. Les mélodies françaises de Jacques Dutronc y sont aussi pour quelque chose.

Toutefois, Tété reste Tété, avec cette touche personnelle qui va droit au coeur et, après « Tété ou Dédé » sur France 5, une apparition aux côtés d'André Manoukian , il dévoilera son cinquième album « Le premier clair de l'aube » en 2010.

+