Le -
modifié le -

Taylor Swift s'engage dans le Wall Street Journal !

© Cover Media

La chanteuse a publié une tribune dans le Wall Street Journal. Elle y explique sa vision de l'industrie musicale et pourquoi elle s’oppose à la gratuité !

Taylor Swift prépare un successeur à son album « Red », sorti en 2012, et à cette occasion, elle a tenu à faire savoir ce qu’elle pensait du piratage et de la manière dont la musique se partageait aujourd’hui. Elle s’est fendue d’une tribune dans le Wall Street Journal dans laquelle elle explique son point de vue.

« A mon sens, la musique ne devrait pas être gratuite, et je prédis qu’un jour, les artistes et leur label pourront se mettre d’accord sur le prix d’un album, a-t-elle écrit. Selon moi, la valeur d’un album se juge à l’aune de l’âme et du cœur qu’un artiste a mis dans son travail, et la valeur financière que les artistes (et leur label) mettent dans leur musique quand elle sort. Le piratage, le partage de fichiers et le streaming ont réduit drastiquement le nombre d’albums vendus, et chaque artiste a vécu ce virage différemment. »

Le poing levé

Taylor Swift a par ailleurs vu trop d’artistes brader leur travail à des « fins promotionnelles ». Elle considère cette décision aussi néfaste pour l’industrie, que pour les artistes eux-mêmes, et surtout les jeunes gens qu’ils pourraient inspirer. « [Certains] artistes majeurs ont décidé de pratiquement donner leur musique à des fins promotionnelles, ou pour un contrat exclusif, a-t-elle continué. J’espère qu’à l’avenir, chaque jeune fille que je rencontrerai, et pas seulement dans l’industrie musicale, saura ce qu’elle vaut et qu’elle le réclamera. »

La chanteuse de « 22 » a fini par évoquer la manière dont les médias ont tendance à coller une « étiquette » sur telle ou telle chanteuse, un principe qui, selon elle, n’ira qu’en s’empirant. « Il y a aura toujours des débats autours des gentilles contre les méchantes / des jeunes filles propres contre les délurées, et tant qu’il y aura des étiquettes, j’espère qu’il y aura représentantes dans les deux camps. Tout le monde a besoin d’un modèle », a fini par expliquer Taylor Swift, qui n’a pas pipé mot de son prochain album, au grand désarroi de ses fans.

© Cover Media