Le -
modifié le -

Taylor Swift est sortie d'affaire!

© Cover Media

Taylor Swift était accusée de plagiat sur sa chanson «Shake It Off». Mais un juge fédéral de Californie a accepté le recours déposé par la chanteuse...

Depuis le 13 février 2018, Taylor Swift peut de nouveau se consacrer à sa carrière sans se soucier de poursuites pénales. Hall et Butler, deux auteurs de chansons du girlband 3LW l’attaquaient pour avoir plagié 20% des paroles de leur «Playas Gon’Play», un titre de 2001, sur le hit "Shake It Off" de la chanteuse.

Taylor Swift avait adressé en septembre dernier un recours au juge Michael Fitzgerald, qui vient de l’accepter, après avoir analysé les deux titres.

Taylor Swift n’a rien à se reprocher

La question était de savoir si Taylor Swift avait enfreint le droit du copyright. Le juge fédéral Fitzgerald a statué que la phrase incriminée (Playas, they gonna play / And haters, they gonna hate) n’est pas protégée par ce droit. Toujours selon lui, les concepts de («players» et «haters») se sont imposés dans la culture populaire américaine dès 2001. Et leur association serait en réalité très banale.

Le juge a laissé aux plaignants la possibilité de faire appel de sa décision jusqu’au 26 février, s’ils avaient de nouveaux arguments. Mais le juge Fitzgerald en doute. Ce qui ne peut que rassurer Taylor Swift et ses fans.

©Cover Media