Le -
modifié le -

Taylor Swift : elle garde la tête froide

© Cover Media

Taylor Swift pense que le plus grand danger pour les artistes, c’est de prendre la grosse tête. La chanteuse a expliqué à Vogue qu’elle ne considérait pas son succès comme acquis.

Taylor Swift a beau être une des chanteuses les plus connues et les plus en vogue du moment, elle n’a jamais considéré sa célébrité comme acquise. La star fait bien attention à garder les pieds sur terre. « Le déclin d’un artiste est toujours attribué à une combinaison de différentes choses, mais j’ai remarqué que parmi les éléments principaux, il y avait la perte de la conscience de soi et le fait de faire du mauvais travail, et en règle générale le premier mène au second, a-t-elle expliqué à la version australienne de Vogue. Quand tu perds conscience de toi, tu commences à te dire "Oh, je suis intouchable, tout le monde autour de moi aime ce que je fais, je n’ai plus rien à prouver". Ce genre de perte de conscience de soi peut être vraiment dangereux. »

Taylor Swift est en pleine tournée, le 1989 Tour. Elle a invité de nombreuses stars à la rejoindre sur scène, comme Ricky Martin, Pitbull et la star de basket Dwayne Wade récemment. Cet aspect de sa tournée a attiré encore plus de spectateurs et lui a permis de faire parler d’elle dans les médias. Malgré son succès, Taylor Swift reste prudente. « Je dois travailler pour être plus tolérante avec moi-même, car je réfléchis toujours trop à tout… Comme quand quelque chose ne fonctionne pas, j’ai l’impression que c’est de ma faute, que je n’aurais pas dû faire ci ou ça, a-t-elle confié. Le fait de trop réfléchir est mon plus grand adversaire. Certains jours, on peut être fatigué, d’autres on peut être de mauvaise humeur, et ce n’est pas un problème. Je me suis améliorée ces derniers temps, j’ai été plus tolérante avec moi-même et j’ai réalisé que quand j’avais peu confiance en moi certains jours, c’était parce que j’étais tendue, pas parce que tout le monde me déteste. Parfois, j’ai les meilleures intentions du monde mais je peux faire des erreurs. »