Biographie Talking Heads

Né(e) le 30 novembre 1973, New York, Etats-Unis

Genre musical: Rock

Talking Heads © MD

Les Talking Heads sont un groupe de rock d'origine américaine qui se forme dans la ville de New York en 1974, autour de Chris Frantz, David Byrne et Tina Weymouth.

Prônant particulièrement la musique new wave, avec un style pop punk, mélange de world music, ils dévoilent leur premier album « Talking Heads '77 » en 1977.

Un premier pas qui, très vite, va leur permettre de s'identifier sur le plateau musical international et de partager leurs inspirations inhabituelles partout dans le monde.

Biographie

La formation

Après s'être rencontrés à l'école de design de Rhode Island, David Byrne, Tina Weymouth et Chris Frantz décident de former un groupe nommé The Artistics en 1974. Le collectif se sépare pourtant rapidement et ne va se reformer que quelques temps plus tard, à New York.

En 1975, après avoir concocté pendant un long moment dans les coulisses, le trio offre leur premier concert au CBGB, à New York, sous le nom de Talking Heads.

Au cours de la même année, il tente également de décrocher un contrat d'enregistrement en faisant passer plusieurs démos, mais devra pourtant attendre en 1977 pour signer chez Sire Records.

Rejoint par le chanteur, guitariste et claviériste Jerry Harrison en 1976, le collectif développera également ses performances musicales et, peu de temps après avoir signé, il dévoile son premier single intitulé « Love goes to building on fire ».

Bien que ne donnant pas rendez-vous à un fou succès, le titre permet toutefois à Talking Heads de franchir le pas de l'anonymat et de poser son empreinte sur le plateau musical local.

D'autant plus que sa musique se démarque avec des touches métissées hors de l'ordinaire, il n'est pas question pour le collectif de passer inaperçu.

Son premier album « Talking heads '77 » ne tardera pas non plus à faire sa sortie au cours de la même année.


« Remain in light »

Une année après la sortie de « Talking heads '77 », les Talking Heads décident de franchir un nouveau pas et enregistrent un nouvel album « More songs about building and food ».

Produit en collaboration avec le célèbre producteur Brian Eno, l'opus dévoile onze titres inédits, dont « Thanks for sending me an angel », « The good thing », ou encore « Take me to the river ».

Ce dernier séduit tout de suite le public et permet au collectif de monter officiellement sous les projecteurs. Une année plus tard, en 1979, le troisième album du groupe « Fear of music » sort également dans les bacs.

Avec le titre « Life during wartime » à l'honneur, l'opus est également bien accueilli par le public et, une fois de plus, Talking Heads sort du rang. Le fou succès ne sera pourtant pas au rendez-vous qu'en 1980, avec l'album « Remain in light ».

Ce dernier, toujours produit avec Brian Eno, dévoilant une musique rock fusionnée de sons africains. Le premier single de l'album « Once in a lifetime », également dévoilé sur un clip vidéo, fera singulièrement du bruit et va se retrouver facilement au sommet des charts britanniques.

Un succès qui donnera rendez-vous à une grande tournée européenne et américaine, dont les prestations live seront gravées sur « The name of this band is Talking Heads », le premier album live du groupe.


Le lien se détache

En 1983, les Talking Heads dévoilent un sixième album qu'ils baptisent « Speaking in tongues ». L'opus sera suivi d'un deuxième album live « Stop making sense » en 1984, dans lequel Jonathan Demme joue le rôle de commentateur.

« Little creatures » fera également sa sortie en 1985 et, une année plus tard, « True stories », avec un style plus pop.

En même temps, les membres du groupe commencent à s'envoler chacun de leur côté. David Byrne, en collaboration avec Brian Eno, sort entre autres un album intitulé « My life in the bush of ghosts ».

Chris Frantz et Tina Weymouth fondent leur propre groupe Tom Tom Club et Jerry Harrison sort également un album en solo.

Étouffé par ce désordre, le groupe ne tient pas et décide de faire une pause. Puis, en 1991, il annonce officiellement sa séparation. Sans David Byrne, Chris Frantz, Jerry Harrison et Tina Weymouth se réuniront pourtant en 1996, sous le nom de The Heads et sortiront un album « No talking, just head ».

Ils sont ensuite rejoints par le chanteur Johnette Napolitano, mais poursuivi en justice par David Byrne, le groupe se dissout définitivement.

Chacun poursuivra ainsi une carrière en solo et le groupe ne retournera sur scène qu'en 2002, au Rock and Roll Hall of Fame.

+