Le -
modifié le -

Superbus prend un nouveau virage

A l’heure où le groupe Superbus fête ses 10 ans de carrière et nous offre un beau best-of pour l’occasion, ses membres annoncent leur intention de prendre des chemins différents. Une pause pour faire le plein… de nouvelles expériences nous disent-ils.

Superbus - Happy Busday Best Of

Superbus - Happy Busday Best Of

« Joyeux anniversaire Superbus ! ». La formation française créée en 1999 sous l’impulsion de sa chanteuse Jennifer Ayache peut dignement célébrer sa décennie d’existence avec une compilation regroupant ses plus grands tubes. Baptisée Happy Busday – Best Of, cette galette donne l’occasion d’écouter Butterfly, Addictions, Lola, Tchi Cum Bah, Travel the World ou Lova Lova (pour ne citer qu’eux) sans avoir à changer de CD dans la platine.


Les bonus de Superbus

Heureux veinards, ce best-of est dispo depuis cette semaine (sortie le 20 septembre 2010) et comprend 4 inédits sentant bon les années 50 : Mes défauts, On s’aime, Téléphonie, et Eddy ; ainsi qu’un documentaire vidéo de 50 minutes résumant les 10 ans de carrière du groupe et tous ses clips ! Une version collector existe également avec la bougie anniversaire et un magazine.


Sortie de route pour Superbus ?

Après 4 albums studio (Aéromusical en 2002, Pop’n’Gum en 2005, Wow en 2006, et Lova Lova en 2009), le groupe a pourtant décidé de prendre un nouveau virage. La sortie de sa compilation marque en effet le point de départ d’une pause d’une longueur indéterminée.


« On reviendra, c’est sûr » nous lancent Jennifer Ayache et Patrice Focone, guitariste, durant notre interview. Ils nous expliquent leur envie de se reposer tout d’abord, minés quelque peu par 10 ans de scène et de vie commune. Leurs projets solo respectifs doivent donc leur permettre de s’oxygéner l’esprit avant un retour sous une autre forme très certainement.

Citant une de leurs premières interviews, Patrice Focone avait déclaré que Jennifer, la plus jeune du groupe, « grandissait » alors que le reste de la bande « vieillissait ». On dira aujourd’hui que tout ce petit monde là « mûrit ». Tout simplement…

 

Christophe Hulin