Le -
modifié le -

Soprano en cinq duos

© Warner Music

Pour l’album «Mon Everest», le chanteur s’est entouré de nombreux artistes, dont Marina Kaye. L’occasion de revenir sur les duos qui ont marqué la carrière du rappeur marseillais.

«Hiro», avec Indila (2010)

Tiré du double album «La Colombe et le corbeau», le titre sur lequel Indila pose sa voix est une référence à Hiro Nakamura, le personnage de la série télé «Heroes». Soprano dresse la liste de tout ce qu’il ferait s’il avait le moyen de retourner dans le passé. Le morceau s’est hissé à la 26e place du top français et a figuré 17 semaines dans le classement.

«Coup de cœur», avec Kenza Farah (2012)

Le duo marseillais aborde le sujet délicat de la transplantation cardiaque. Le morceau raconte l’histoire d’un couple heureux dont la vie bascule lorsqu’il doit faire face à la maladie. Extrait de l’album «4 Love» de Kenza Farah, «Coup de cœur» a atteint la 16e place du classement des meilleures ventes de singles en France.

«Quand la musique est bonne», avec Amel Bent (2013)

Pour l’album «Génération Goldman 2», Amel Bent et Soprano ont repris le hit «Quand la musique est bonne». Premier extrait de l’opus dédié à l’auteur compositeur français, le titre a occupé la 17e position des charts en 2013. Dans le clip futuriste, les deux artistes incarnent deux fugitifs prêts à tout pour sauver la musique.

«No me mires más», avec Kendji Girac (2015)


«Je l’admire. J’ai grandi en écoutant le son de Soprano», avait indiqué le chanteur d'origine catalane dans les colonnes du «Parisien». Quand l’opportunité d’une collaboration se présente, il n’hésite donc pas. Leur duo «No me mires más» parle de deux amis amoureux de la même fille. Trois mois après sa sortie, le clip cumule plus de 40 millions de vues sur YouTube.

«Mon Everest», avec Marina Kaye (2016)

Ce titre est apparu comme une évidence pour Soprano. «Marina Kaye déchire quand elle chante», avait confié le rappeur à NRJ avant d’ajouter : «Comme le concept de mon album c’était treize titres pour représenter Marseille […], elle collait pile poil à ce que je voulais». Le morceau a été certifié single d’or, avec plus de 10 000 000 ventes cumulées.